Motivé par la grave crise financière que traverse le pays depuis 2015, le ministre des Affaires étrangères envisage de réduire les effectifs dans les missions diplomatiques gabonaises. «Il faut une diminution nette des effectifs de 30% car, ça coûte très cher à l’Etat gabonais», a récemment affirmé Pacôme Moubelet Boubeya.

© ambagabontbg.com

 

Présent à la cérémonie de prise de fonction du nouvel ambassadeur du Gabon en France, le 9 juin à Paris, le ministre des Affaires étrangères a annoncé le dégraissage des effectifs du personnel diplomatique. En effet, Pacôme Moubelet Boubeya a indiqué que son département ministériel envisageait une réduction de 30% des effectifs dans les missions diplomatiques gabonaises.

«Le ministère des Affaires étrangères à plus de 600 agents à l’étranger. C’est énorme. Il faut une diminution nette des effectifs de 30% car, ça coûte très cher à l’Etat gabonais», a affirmé Pacôme Moubelet Boubeya. Le Gabon compte actuellement 32 ambassades et de nombreux postes consulaires et agences consulaires (consulats honoraires) à travers le monde. Plus de 600 agents ont été répertoriés dans ces différentes représentations. Soit une moyenne de 19 diplomates par représentation.

Selon Pacôme Moubelet Boubeya, il va falloir revenir à un nombre raisonnable d’agents affectés auprès de ces missions. «On n’a pas besoin de vingt agents pour faire un travail dans une Ambassade. Nous devons ramener les effectifs à un niveau acceptable», a annoncé le ministre des Affaires étrangères. Le coût trop élevé de l’entretien et autres avantages du personnel diplomatique obère le budget du ministère.

Toutefois, cette mesure est dictée par la grave crise financière que traverse le pays depuis 2015. D’où, «la mise en place d’un plan minceur», a indiqué Pacôme Moubelet Boubeya. Ce dernier a par ailleurs indiqué que cette cure ne signifiait pas l’abandon par le Gabon des secteurs vitaux de son action diplomatique. Elle vise plutôt un «recadrage visant prioritairement les intérêts du pays à l’étranger», a conclu le ministre des Affaires étrangères. Rien n’a cependant filtré sur le chronogramme de ce dégraissage annoncé.