Arrivé à la tête du ministère en charge des Affaires étrangères à la faveur du remaniement ministériel du 21 août 2017, Noël Nelson Messone a échangé le 12 septembre dernier avec le corps diplomatique accrédité au Gabon.

Noël Nelson Messone accompagné des deux ministres délégués, Sylvie Léocadie Nzaou et Placide Ndong Meyo, le 12 septembre 2017 à Libreville. © Service communication des Affaires étrangères

 

Pour son retour au gouvernement après un passage de quelques mois au protocolaire d’Etat, l’ancien ministre des Eaux et Forêts a tenu à échanger avec les diplomates accrédités au Gabon. L’objectif étant d’effectuer une prise de contact, mais également de leur présenter les priorités et les positions du pays sur des questions diplomatiques internationales.

Accompagné de ses deux ministres délégués, Sylvie Léocadie Nzaou et Placide Ndong Meyo, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé des Gabonais de l’étranger, Noël Nelson Messone est revenu sur le Dialogue politique dont les Gabonais continuent d’attendre la mise en application des Actes. Pour ce dernier, la constitution d’un nouveau gouvernement dit d’ouverture constitue déjà un début de cette mise en application. Il a assuré ses interlocuteurs que le président Ali Bongo garde toute sa détermination à voir aboutir l’application de ces Actes. De même, Nelson Messone a précisé que le parlement, dès l’ouverture de la dernière session, s’est engagé à traduire en Lois ces actes adoptés, de manière consensuelle, autant par la majorité que l’opposition.

© Service communication des Affaires étrangères

Sur le plan économique, le ministre a indiqué que le gouvernement, conscient de la baisse des revenus pétroliers, sans renier les priorités déclinées dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), a adopté ce plan de relance économique dans le but de renforcer les politiques exposées dans la Déclaration de politique générale du Premier ministre.

En ce sens, a-t-il expliqué, ce Plan vise une croissance durable et inclusive capable de transformer l’économie gabonaise, de relancer l’investissement à travers le soutien au secteur privé et de faire baisser le taux de pauvreté dans le pays. Ce qui implique, selon le locataire de l’hôtel des Affaires étrangères, que la réussite de ce plan dépendra également de l’appui, de l’accompagnement et du support des partenaires au développement.

Sur le plan international, le ministre des Affaires étrangères a condamné la menace à la paix qui a lieu dans la péninsule coréenne. Il a annoncé la présence chef de l’Etat à la 72e Session de l’Assemblée générale des Nations-Unies qui débutera le 19 septembre 2017 à New York (USA) autour du thème : «Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée». Lors de ces assises, a-t-il souligné, le Gabon réaffirmera ses positions sur les grandes questions prioritaires des Nations-unies, notamment la réforme du Conseil de sécurité, avec plus de places permanentes pour l’Afrique.

Le Gabon soutiendra également la mise en œuvre de l’Agenda 2030 du développement pour lequel les Etats sont appelés à honorer leurs engagements en matière de financement du développement, de même que la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur les changements climatiques.

En ce qui concerne la question palestinienne, les situations de paix et de sécurité en Afrique et dans d’autres régions du monde, de l’embargo contre Cuba, le Gabon plaidera comme par le passé.

En dehors du débat général, l’agenda du Gabon à l’Assemblée générale prévoie plusieurs conférences ministérielles et évènements parallèles, dont la Réunion des ministres de Chine et d’Afrique qui aura lieu le 20 septembre, la Réunion de haut niveau sur la République Centrafricaine le 21 septembre, la Réunion ministérielle sur le G77 consacrée à l’examen de la Charte d’Alger (Bilan d’étape, feuille de route adaptée aux enjeux actuels), la Réunion annuelle des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Conférence Islamique.

Les réformes au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) dont le Gabon assure la présidence et l’action d’Ali Bongo à la tête du groupe des chefs d’Etats africains sur les changements climatiques (CAHOSCC), seront également évoquées à New York.

Dans ce vaste agenda diplomatique du Gabon à l’international, avant la Cop 23, du 13 au 14 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne, à laquelle le Gabon participera, le pays accueillera les 19 et 20 octobre 2017 la Conférence internationale de Libreville sur l’Afrique et l’Accord de Paris. Noel Nelson Messone en a profité pour inviter les partenaires à se faire représenter au plus haut niveau.