Le ministre du Travail, Carmen Ndaot a appelé les partenaires sociaux membres de la Confédération démocratique des travailleurs du Gabon (Codetrag), le 23 septembre 2017, à un esprit de responsabilité collective avec un objectif commun.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle Carmen Ndaot et les partenaires sociaux, le 23 septembre 2017. © Gabonreview

 

Le ministre du Travail, de l’Emploi et la Formation professionnelle, Carmen Ndaot, a échangé le 13 septembre avec les partenaires sociaux pour mieux apprécier les raisons des grèves à répétition et l’absence de dialogue social au sein des administrations. L’objectif de cette rencontre est d’apporter des réponses adéquates à ces maux qui compromettent la cohésion sociale.

Conscient de l’importance de la tâche qui est la sienne au sein du gouvernement Issoze Ngondet II, et au regard du contexte de morosité économique qui paralyse le pays, Carmen Ndaot a témoigné à ses hôtes toute l’importance qu’elle accorde aux centrales syndicales. «Sans votre travail, notre département ministériel serait vidé de ses missions républicaines», a-t-elle indiqué, déclarant «je garde la conviction qu’une des clés du succès et au moins une des clés pour empêcher une nouvelle dégradation de la situation, c’est la mobilisation de toutes les forces vives et de tous les citoyens, chacun à sa place».

Percevant cette rencontre comme une prise de contact qui fixe réellement la marche qui sera la leur face au gouvernement, les membres du Codetrag, par la voix de leur porte-parole, Joël Ondo, ont salué l’initiative. «Pour nous c’est une satisfaction, car à peine un mois le ministre a trouvé que nous sommes des personnalités avec lesquelles, elle a mission de pouvoir réussir et nous pensons également que cette maison, nous devons la bâtir ensemble», a-t-il confié.

Selon Carmen Ndaot, le gouvernement serait mobilisé pour renforcer l’administration, afin d’accentuer le bien-être dans toutes les sphères de la vie professionnelle. Elle souhaite que dans le cadre du plan de relance économique, les deux parties puissent conclure une trêve sociale pour offrir la chance au pays de réussir son plan de relance économique.