Pour leurs actions durant le dialogue politique national d’Angondjé, Basile Mvé Engone, Ismaël Oceni Ossa, Jean-Jacques Ndong Ekouaghe et Francis Michel Mbadinga ont été décorés par Ali Bongo.

En compagnie de l’ex-ministre en charge du Dialogue politique (au centre), les quatre co-facilitateurs nationaux. © csaig.ga

 

Les co-facilitateurs, le 6 septembre 2017 en compagnie du président de la République. © Presse présidentielle

Les récompenses du dialogue politique d’Angondjé n’ont pas fini de pleuvoir. Après les nominations au gouvernement et à la tête de certaines institutions, le tour est venu, mercredi 6 septembre, aux quatre co-facilitateurs nationaux, mis à contribution lors de ces assises. Ils ont reçu différentes distinctions du président de la République, en sa qualité de grand maître des ordres nationaux. Cinq mois après l’ouverture de ces pourparlers, Ali Bongo a tenu à remercier Basile Mvé Engone, Ismaël Oceni Ossa, Jean-Jacques Ndong Ekouaghe et Francis Michel Mbadinga.

Monseigneur Basile Mvé Engone, archevêque de Libreville, a été élevé à la dignité de Grand-croix. Quant à l’imam Ismaël Oceni Ossa, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), le révérend Jean-Jacques Ndong Ekouaghe, président de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG) et le révérend Francis Michel Mbadinga, président de la surveillance apostolique du Centre d’évangélisation Béthanie, ils ont été promus au grade de Commandeur.

Toutefois, la présence et l’importance des quatre co-facilitateurs nationaux ont été minimes durant les discussions. Ces derniers n’avaient été que rarement sollicités. Mis à contribution, leur mission avait été de «rassembler et d’unir les différents participants en cas de blocage dans les discussions».

Si le président du CSAIG, peu avant le début des travaux de la phase citoyenne, avait exprimé le souhait que les co-facilitateurs soient «inactifs», comme pour prouver que tout se déroulait sans entrave, il avait fini par être entendu. Le quatuor n’avait eu à intervenir ni lors de la phase citoyenne, ni lors de la phase politique des assises.