A travers le ministère de la Communication, le gouvernement a signé avec le groupe Huawei Technologie, le 27 octobre à Libreville, un mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du plan sectoriel Gabon numérique 2025.

Signature du mémorandum d’entente pour la mise en œuvre du plan sectoriel Gabon numérique 2025 entre Huawei et l’Etat gabonais le 27 octobre 2017. © Gabonreview

 

Des momentanés de cet événement. © Gabonreview

Engagé dans la recherche des moyens efficaces pour la mise en œuvre du Plan sectoriel Gabon numérique 2025, le gouvernement a signé le 27 octobre un mémorandum d’entente avec le groupe chinois, Huawei Technologie, un fournisseur de solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.

Signé par le ministre gabonais de la Communication et de l’Economie numérique, Alain-Claude Bilie-By-Nzé et le vice-président de ce groupe, Kenny Ma, le mémorandum d’entente définit la stratégie de dévéloppement du plan sectoriel Gabon numérique, articulé autour de quatre (4) principaux projets.

Il s’agit du projet Cab4 permettant de doter le pays d’infrastructures Backbone (Phases 3 et 4) relatif au déploiement de la fibre optique de dernière génération, le projet FTTX national sur la mise en place d’un réseau pour l’accès à Internet haut débit, le projet e-éducation axé sur la formation et la modernisation des méthodes pédagogiques dans le système éducatif national et le projet Smart-Gabon destiné à doter le pays des villes-intelligentes.

«Nous pouvons déjà nous réjouir des résultats et des efforts auxquels nous sommes parvenus ces dernières années, où chacun a pu constater l’extraordinaire bond qui a été réalisé, grâce notamment à l’investissement privé», a déclaré Alain-Claude Billie-By-Nzé.

Si le ministre apprécie à sa juste valeur ce partenariat «gagnant-gagnant» loué par Kenny Ma, il n’a pas manqué de relever la qualité des investissements réalisés par les autres opérateurs de téléphonie dans le pays. «L’accès à Internet est de plus en plus facilité et nous avons une connexion qui est de plus en plus de qualité sur une durée quasi-illimitée», a assuré le ministre de la Communication.

Dans le cadre du programme de Relance de l’Economie, le gouvernement a fixé au ministère de la communication des objectifs chiffrés clairs. Les objectifs majeurs à l’horizon visible sont au nombre de deux. Le premier est de tenir le pari de connecter près de 100.000 nouveaux foyers supplémentaires d’ici à 2019. Le deuxième est de doubler d’ici à 2023 la part du numérique, actuellement de 5%, dans la confection du Produit intérieur brut (PIB).

La signature de ce mémorandum s’est déroulé en présence du ministre de l’Education nationale, Nadine Patricia Anguile, des directeurs généraux des principaux acteurs du secteur du numérique dans le pays : Aninf, la Société du patrimoine et infrastructures numérique (Spin) et l’Agence de régulation des Communications électroniques et des Postes (Arcep).