En 2018, les 9 provinces du Gabon bénéficieront d’une enveloppe globale de 36 milliards de francs CFA, au titre du nouveau Fonds de développement provincial.

En 2018, le gouvernement institue le Fonds de développement provincial. © D.R.

 

Cette année, le gouvernement a prévu d’allouer un budget pour le développement des provinces du Gabon. La création d’un Fonds de développement provincial a été créé à cet effet, qui a été arrêté à un montant global de 36 milliards de francs CFA, a annoncé, le 28 décembre dernier, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault.

«Initialement, notre objectif était de dégager chaque année une enveloppe de 5 milliards de francs pour chacune des provinces du pays, conformément aux instructions du président de la République, qui souhaitait que l’enveloppe globale soit de 45 milliards. Seulement, compte tenu de la crise, nous n’avons pas pu dégager ce montant, et nous sommes tombés à 2 milliards par province, ce qui porte l’enveloppe à 18 milliards pour cette année. Ces 18 milliards s’ajoutent évidemment aux 18 milliards de l’exercice 2017, ce qui nous fait un total de 36 milliards pour ce Fonds de développement provincial», a expliqué le membre du gouvernement.

Cet argent, le gouvernement veut en faire un bon usage. Il servira notamment à financer «des projets bien ciblés pour chacune des provinces». Il faut dire que des exemples de détournements de fonds alloués pour l’exécution de projets à l’intérieur du pays, le Gabon n’en compte que trop. Les fêtes tournantes, par exemple, initiées par Omar Bongo, il y a une quinzaine d’années, ont été un échec. Si des centaines de milliards de francs avaient été alloués pour le développement d’une ou de deux provinces chaque année, cet argent n’avait presque jamais été utilisé pour les objectifs qui lui avaient été assignés. Depuis, peu de personnes soupçonnées d’avoir distrait cet argent ont rendu des comptes à la justice.