Faire le point de l’état d’avancement, enjeux et perspectives des négociations internationales sur l’agenda post-2015 des Nations-unies et les Objectifs du développement durable (ODD). Tel est l’objet d’un atelier qui se tient du 11 au 15 mai courant à Libreville.

Photo de famille après l’ouverture des travaux, le 11 mai à Libreville. © Gabonreview

Photo de famille après l’ouverture des travaux, le 11 mai à Libreville. © Gabonreview

 

A l’initiative de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’«Atelier de formation aux outils d’analyse systémique de la durabilité (ASD) pour la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD) et l’agenda de développement des Nations-unies pour l’après-2015», a été lancé le 11 mai courant à Libreville. Pendant quatre jours, les participants vont faire le point de l’état d’avancement, des enjeux et perspectives des négociations internationales sur l’agenda post-2015 et les ODD. Plusieurs négociations, dialogues, consultations et autres contributions ont été menées ces deux dernières années pour l’élaboration dudit programme.

Les officiels à l’ouverture des travaux. De gauche à droite : Clément Obame Sima, Boubacar Noumansana et Basile M’Boumba. © Gabonreview

Les officiels à l’ouverture des travaux. De gauche à droite : Clément Obame Sima, Basile M’Boumba et Boubacar Noumansana. © Gabonreview

Intervenant à l’ouverture des travaux, le ministre délégué chargé de la Forêt a souligné que ces consultations ont mis en exergue 11 priorités, notamment un meilleur système de santé, une bonne éducation, une gouvernance efficace et honnête, de meilleurs offres d’emploi, de meilleurs routes et de meilleurs transports en commun, un meilleur accès au téléphone mobile et à internet, la protection contre le crime et la violence, etc.. «Pour harmoniser ces 11 priorités du Gabon avec les 17 Objectifs de développement durable, un groupe de travail a été mis en place (…) Ses conclusions sont attendues dans les tout prochains mois», a rappelé Basile M’boumba.

Le représentant régional de l’OIF pour l’Afrique centrale a, pour sa part, insisté sur le thème de cet atelier, rappelant que depuis la conférence des Nations-unies Rio+20, les chefs d’Etat se sont engagés à élaborer et mettre en œuvre des ODD, en remplacement des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) qui viendront à échéance fin 2015. «Il devient impérieux, dès lors, pour nos pays en général et nos départements ministériels en particulier, d’amorcer le processus de mise à jour de ces politiques, stratégies et même des programmes et projets», a affirmé Boubacar Noumansana.

Trois principaux objectifs sont ainsi visés à l’horizon 2030 : éliminer la pauvreté partout et sous toutes ses formes, lutter contre les inégalités et protéger la planète. «Ayant spécialement la charge d’accompagner nos pays dans cette mission, l’IFDD a su identifier une expertise francophone adaptée à nos besoins complexes. C’est l’objet de la démarche d’analyse systémique de la durabilité», a précisé Boubacar Noumansana. A en croire le secrétaire permanent du Conseil national du développement durable (CNDD), un accent particulier sera mis sur la formation et l’application de la grille d’analyse du développement durable à travers les travaux pratiques d’application de la grille à des documents stratégiques. «Au terme de cette formation, les participants pourront élaborer des feuilles de route nationales sur la base des leçons apprises et d’échanges d’expériences», a conclu Clément Sima Obame.