Dans le chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, une pratique à la limite du satanisme a récemment été portée au grand jour par l’antenne locale de la brigade de la contre-ingérence. En quête de richesse, plusieurs élèves acceptent de se faire prélever du sang à la faveur d’un curieux culte.

“Esprit” et ses acolytes présumés prélevaient des gouttes de sang sur un des doigts des élèves (illustration). © campus.cerimes.fr

 

 Oyem, ces derniers mois, les noms «Reine-Mère», «Mami Wata» ou «La Belle» étaient plutôt bien connus des adeptes d’occultisme. L’on se racontait à voix basse les «exploits» de ce mystérieux personnage dans les lycées et collèges de la capitale provinciale du Woleu-Ntem. Sa célébrité, une gabonaise habitant le quartier dit Derrière-l’aviation la devait aux promesses de richesse et de succès qu’elle faisait miroiter aux élèves. Aussi, n’avait-elle pas de difficulté à convaincre ses «proies» de converger vers son domicile, sis au 2e arrondissement. Là, ils étaient conviés à une cérémonie particulière.

Au cours de celle-ci, présentée initialement comme la célébration d’un anniversaire, rapporte ce mercredi 7 mars Radio Gabon, un des maîtres des lieux, Martin Ella Ella, plus connu sous le pseudonyme «Esprit», déguisé en Blanche-Neige et accompagné d’individus vêtus de blanc, invitait ses jeunes convives à se laisser prélever du sang. La scène était particulièrement soignée : «robes blanches, visages poudrés, bougies, éventail dans la main gauche pour les garçons et dans (l’entre-jambe) pour les filles».

C’est à l’aide d’un couteau de cuisine qu’«Esprit» et ses présumés complices prélevaient, dans une carafe, quelques gouttes de sang de leurs jeunes «invités», avant de les inviter à le boire à tour de rôle.

«Esprit» et sa bande ont été mis aux arrêts par l’antenne locale de la brigade de contre-ingérence. Le parquet qui a écroué les présumés maîtres occultistes pour pratique de sorcellerie et de magie, a lancé une enquête visant à déterminer l’ampleur et les ramifications de cette pratique à Oyem et dans la province.