Depuis le 15 avril dernier, se tient à Libreville un atelier sur le thème «Objets de conversation», avec l’appui de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad).

© hyperfictions.org

 

Avec l’appui de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad) de Paris, un atelier se tient à Libreville, du 15 au 26 avril prochain, sur le thème «Objets de conversation». Supervisé par deux professeurs de théorie du design, il vise à créer des objets qui traduisent et expriment la valeur et la qualité des échanges avec la culture locale. Il s’agit d’objets bavards, à la fois sensibles et utilitaires, capables de questionner les rapports, points communs et écarts entre les cultures française et gabonaise.

Les jeunes designers s’efforceront d’utiliser en priorité le bois, matériau emblématique du Gabon. D’autres matériaux pourront lui être associés afin de combiner différentes formes d’artisanat local

En marge de cet atelier, des visites seront organisées à l’Ecole nationale d’arts et manufactures (Enam) ainsi qu’au musée national des arts et traditions, le vernissage de l’exposition des créations étant prévu le 26 avril prochain. «L’opportunité de travailler avec un designer est une première expérience pour moi», a confié un membre du cluster de fabrication de meubles de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok. «L’approche est très intéressante et devrait m’aider à donner une nouvelle orientation à mes productions», a-t-il poursuivi.

Pour le chef de projet de l’Institut supérieur international d’Art et de design d’Afrique (Isidia), «cet atelier constitue une expérience très actuelle en confrontant les étudiants à plusieurs défis simultanés». Raphael Cuir est d’avis que cette rencontre permettra d’«interpréter leurs impressions au contact d’un pays qu’ils découvrent et les traduire immédiatement en créations, et concrétiser la rencontre avec les talents locaux pour matérialiser leur inspiration».

Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un partenariat visant la mise en place éventuelle d’Arts Déco Africa, une école d’arts et de design d’envergure internationale. Il s’inscrit dans une logique de consolidation d’une filière bois à valeur ajoutée.