Des semaines après la manifestation des jeunes de la localité pour décrier la situation et interpeler le gouvernement, les coupures d’électricité devraient s’arrêter à Tchibanga. La SEEG a promis d’y veiller.

Un ouvrier de la SEEG sur un chantier. © seeg.ga

 

Les nombreuses coupures d’électricité enregistrées ces derniers mois à Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga, devraient connaître une résolution au plus vite. C’est du moins la promesse faite récemment par la direction générale de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Une promesse tenue à l’issue d’une réunion organisée au siège de l’entreprise à Libreville, à laquelle ont été conviés des ressortissants de la localité et des représentants de la mairie de la commune de Tchibanga.

Au cours de cette réunion, il s’est agi de «discuter franchement avec la SEEG». Pour Chrysante Boussamba, conseiller municipal de Tchibanga, l’occasion a été donnée à la société de présenter les moyens devant permettre de régler le problème «à court terme». La SEEG a promis de mettre à disposition de groupes électrogènes neufs pour la ville de Tchibanga.

Par ailleurs, grâce à l’ensemble des travaux lancés pour circonscrire les délestages, à en croire Serge Obiang Nze, le chef de département chargé des provinces de l’intérieur du pays à la SEEG, des résultats sont déjà visibles. «Depuis 3 à 4 jours, la situation est totalement stabilisée. Il n’y a plus de délestages à Tchibanga, les choses sont maitrisées. Notre objectif est de ramener la situation de Tchibanga à une situation normale», a  rassuré le cadre de la SEEG.