La multinationale Singapourienne et l’organisation non gouvernementale américaine, Mighty Earth viennent de signer un moratoire d’un an, pour la suspension de déboisement au Gabon et la promotion la conservation et le développement responsable.

Olam et Mighty Earth viennent de signer un moratoire d’un an, pour la suspension de déboisement au Gabon. © wildtech.mongabay.com

 

Récemment mise en cause dans un rapport intitulé «la boite noire du commerce de l’huile de palme : ou comment l’émergence du géant de l’agrobusiness Olam parmi les acteurs majeurs du commerce de l’huile de palme menace l’avenir des forêts d’Asie du Sud-Est et du Gabon», publié par Mighty et Brainforest,  Olam vient de s’engager à stopper ses opérations de déboisement. En contrepartie, l’ONG américaine a accepté de mettre un terme à sa campagne contre les opérations de palmier à huile et de caoutchouc d’Olam, pour la même période, ainsi que sa plainte au Conseil pour la bonne gestion des forêts (FSC).

Cette trêve a été approuvée et signée à l’issue d’une réunion convoquée par le World Resources Institute, pour discuter de l’impact de l’huile de palme et des plantations de caoutchouc développées par Olam au Gabon et en Afrique du Sud.

Les deux parties se sont accordées sur deux principes : le premier est la pratique d’un développement agricole durable qui préservera les forêts et contribuera activement au plan de développement économique durable, à travers la réduction de la pauvreté et à la création d’emplois au Gabon. Le second est la nécessité pour les négociants en huile de palme, de renforcer collectivement les incitations pour les fournisseurs en Asie du Sud-Est, afin qu’ils évitent la déforestation et l’exploitation des travailleurs ou des communautés.

«L’entreprise reste attachée aux meilleures pratiques en matière de conservation des forêts, de développement agricole durable, de réduction de la pauvreté et de création d’emplois. Nous espérons que ces actions peuvent aider des pays souverains comme le Gabon à définir leurs propres voies vers le développement durable», a déclaré le directeur général d’Olam, Sunny Verghese,

Selon le communique d’Olam international, le président de Mighty Earth, Henry Waxman, a salué l’opportunité pour le groupe d’aider le Gabon à se développer de manière responsable et à fournir un modèle de conservation dans les pays à forte couverture forestière.