Deux semaines après le tollé autour de la décision n° 219/CC, le Parti démocratique gabonais (PDG) est sorti du bois pour approuver cette modification constitutionnelle, le 29 novembre à Libreville.

Le porte-paroles, Stéphane Iloko Boussengui, lors de sa déclaration, le 29 novembre 2018. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Curieusement muet après la décision n° 219/CC de la Cour constitutionnelle, le 14 novembre, le Parti démocratique gabonais (PDG) s’est enfin exprimé sur la question. «Dans son pouvoir constitutionnel d’interpréter la Constitution et les autres textes à valeur constitutionnelle, en cas de doute ou de lacune, la Cour constitutionnelle a compétence de pallier les carences ou les imprécisions de la Constitution», a affirmé un des porte-paroles du parti au pouvoir, validant ainsi cette modification de la Constitution.

«Notre Constitution n’ayant pas prévu la situation d’indisponibilité ou d’empêchement temporaire, par l’entremise d’une coutume constitutionnelle, la Cour constitutionnelle, qui apprécie souverainement la situation dès lors qu’elle est saisie, a proposé une solution juridique constitutionnelle visant à combler les lacunes ou les imprécisions de la Constitution et les adapter aux évolutions politiques, juridiques, voir institutionnelles», a argumenté Stéphane Iloko Boussengui.

Dans la décision n° 219/CC, la présidente de la Cour constitutionnelle a expressément autorisé le Vice-président de la République à convoquer et présider un conseil des ministres en lieu et place d’Ali Bongo. Stéphane Iloko Boussengui a ainsi regretté les critiques autours de cette décision. D’autant que Marie-Madeleine Mborantsuo avait déjà rendu des décisions similaires par le passé, faisant allusion aux élections législatives de 1996.

«La Cour constitutionnelle est restée fidèle au rôle de régulateur du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics, que lui confère la Constitution», a martelé Stéphane Iloko. Ce dernier a par ailleurs appelé les Gabonaises et les Gabonais à la vigilance, la sérénité et au patriotisme.