Prévue du 27 février au 5 mars prochain, la 12e édition de cette compétition cycliste se déroulera dans les provinces du Haut-Ogooué, l’Ogooué-Lolo, le Moyen-Ogooué, la Ngounié et l’Estuaire.

Des cyclistes au départ d’une des étapes de la précédente édition de la Tropicale Amissa Bongo. © D.R

 

A un peu moins de deux mois du début de la Tropicale Amissa Bongo, la Fédération gabonaise de cyclisme (Fegacy) a décliné, le 29 décembre dernier à Libreville, le programme provisoire de la compétition cycliste, prévue du 27 février au 5 mars prochain.

Selon le programme retenu, sept étapes composeront cette 12e édition qui sillonnera cinq provinces à travers le pays. Il s’agit de Moanda-Akiéni (150 kms), Léconi-Franceville (110 km), Mounana-Koula-Moutou (160 km), Bifoun-Fougamou (178 kms), Lambaréné-Kango (à confirmer), Cap Estérias-Libreville, 140 km). La compétition se terminera par l’étape de Libreville, au départ de la tribune officielle du bord de mer, longue de 130 km.

Créée en 2006, la Tropicale Amissa Bongo est devenue en dix ans l’événement majeur du cyclisme africain, un moteur de développement de ce sport sur l’ensemble du continent. Elle permet de réunir en terre africaine des coureurs professionnels de premier ordre avec les cyclistes des meilleures équipes nationales du continent africain. Bon nombre de jeunes coureurs africains ont ainsi été détectés pour rejoindre les rangs professionnels. Grâce à l’appui de l’Union cycliste internationale (UCI), elle occupe une place de choix au calendrier mondial.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga (stagiaire)