Tout en s’offusquant de leur «docilité», Michel Ongoundou Loundah, secrétaire exécutif du Parti Souverainistes-Ecologistes (PSE), dit croire que «la solution aux problèmes du Gabon réside dans les mains des fonctionnaires». Il les invite à soutenir Dynamique unitaire dans son refus de voir s’appliquer certaines mesures d’austérité.

Michel Ogoundou Loundah (micro), le secrétaire exécutif du Parti Souverainistes-Ecologistes, en avril 2015 à Libreville. © Gabonreview

 

Intervenant mercredi 25 juillet lors du rassemblement organisé par des Gabonais de France devant l’ambassade du Gabon à Paris, Michel Ongoundou Loundah n’a pas été tendre avec les fonctionnaires gabonais. Pour le secrétaire exécutif du Parti Souverainistes-Ecologistes, c’est en partie leur faute s’ils en sont à être perçus comme les principales cibles des mesures d’austérité annoncées par le gouvernement.

«Hier, les travailleurs du secteur privé, dans leur grande majorité, subissaient les (affres) de l’incompétence de ce régime. Et cela se passait dans l’indifférence totale des fonctionnaires», s’est-il souvenu, disant comprendre la «docilité» qui caractériseraient les agents publics du Gabon. Il y voit la conséquence d’une stratégie mise en place depuis Omar Bongo, consistant à «exercer de manière plus ou moins insidieuse un chantage à l’emploi et à la promotion» à l’endroit des fonctionnaires.

«Omar Bongo a fait des Gabonais des fonctionnaires. C’était la condition pour qu’il dure au pouvoir. (Or), le fonctionnaire mange dans la main de celui qui gère sa carrière. Le fonctionnaire a le regard rivé sur ses promotions, sur son salaire, il n’a pas le temps de la contestation», a déploré Michel Ongoundou Loundah, qui a semblé croire qu’un changement de comportement reste tout de même possible.

S’il les a invité «à se mobiliser derrière Dynamique unitaire pour faire tomber ce régime», c’est, en effet, parce que le secrétaire exécutif du PSE estime que «la solution aux problèmes du Gabon réside entre les mains des fonctionnaires». Pour lui, la confédération syndicale qui refuse depuis leur annonce les mesures d’austérité du gouvernement «se bat pour le respect de la dignité du travailleur gabonais et partant pour le respect de la dignité du Gabonais».