Deux évènements majeurs à venir ont été annoncés à l’Institut français du Gabon (IFG), le 9 février à Libreville : les plateformes «France Alumni Gabon» et l’«Afrique aux mille visages».

Présentation de la plateforme France-Alumni à l’Institut français du Gabon. © Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe

 

L’Institut français du Gabon (IFG) a abrité une conférence de presse, le 9 février à Libreville, au cours de laquelle deux évènements majeurs ont été annoncés. Une rencontre animée par la responsable de Campus France, Sandrine Tindjogo, le directeur de l’IIFG, Bernard Rubi, l’expert Fréderic Bignot et des universitaires gabonais.

Présentation de la plateforme France-Alumni à l’Institut français du Gabon. © Ambassade de France au Gabon et à São Tomé-et-Principe

Le premier projet concerne la plateforme France-Alumni-Gabon. Une initiative lancée en 2014 par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères. C’est un forum, un espace d’information et de partage dont le but est de fédérer, d’informer et d’orienter les étudiants diplômés de l’enseignement supérieur français. Au cours de cette conférence, l’on a informé les usagers du lancement officiel qui se fera le mercredi 14 février prochain, avec une matinée découverte et un usage de la plateforme.

Le site France-Alumni compte à ce jour 29 langues, 119 pays associés, 354 entreprises partenaires et plus de 125 000 anciens étudiants diplômés de France et du Gabon. Pour les conférenciers, France-Alumni est bénéfique pour les anciens étudiants gabonais de France. Pour Sandrine Tindjogo, «le lancement de cette plateforme est important pour nous. C’est une manière de fournir d’avantage d’outils aux étudiants diplômés de l’enseignement supérieur français afin qu’ils aillent plus loin et qu’ils trouvent des débouchés».

«L’objectif est de faire la même chose avec sa déclinaison locale du Gabon. C’est-à-dire avoir le maximum d’entreprises et de partenaires pour adhérer au projet et de proposer des stages et emplois à tous les Gabonais diplômés de l’enseignement supérieur français», a-t-elle déclaré, ajoutant qu’«il s’agit aussi d’accéder à l’expertise publique et de développer d’autres partenariats».

L’autre annonce de cette conférence de presse a porté sur l’ouverture du cycle débat d’idées édition 2018 intitulé «l’Afrique aux mille visages». Cette manifestation se fera les 15 et 16 février prochains. Le continent africain est souvent méconnu, fantasmé ou ignoré. Cet événement permet de le découvrir ou redécouvrir sous de multiples facettes, permettant de mieux le connaitre et de l’explorer de différentes manières.