Destinée aux porteurs de projets et aux petites et moyennes entreprises et industries gabonaises, Windol, une plateforme de crowdfunding a été mise en place, le 11 octobre à Libreville, par la société Okoumé Capital et l’association Osons entreprendre Gabon (Oseg).

Okoumé Capital et l’Oseg créent la plateforme Windol. © D.R.

 

Société de capital-investissement dédiée aux PME/PMI du Gabon, Okoumé Capital s’est alliée à l’association Osons entreprendre Gabon (Oseg) pour créer Windol, une plateforme de crowdfunding destinée aux porteurs de projets et aux petites et moyennes entreprises et industries gabonaises.

Cette plateforme de financement participatif, sous forme de dons, permettra de soutenir la cible non éligible au capital investissement auprès d’Okoumé Capital, en lui fournissant un fonds d’amorçage grâce à la générosité populaire. Windol est essentiellement destinée aux entrepreneurs de tous âges vivant sur le territoire gabonais sans aucune distinction.

«La dénomination Windol souligne la volonté de s’ouvrir au monde et de se développer tout en gardant des racines bien ancrées en terre gabonaise. Le préfixe «win» signifiant gagner en anglais, langue du commerce international par excellence ; et, le suffixe «dol» faisant référence à l’argent dans la plupart des langues vernaculaires parlées dans le pays», ont expliqué les créateur de la plateforme de crowdfunding.

Okoumé Capital présente par ailleurs cette initiative comme le fer de lance d’un projet plus large, ayant pour but d’implanter une véritable FinTech au Gabon. «Ce projet se développera sur le long terme en trois temps : tout d’abord sous la forme d’une plateforme de financement participatif, puis par le biais de la création d’un établissement de microfinance et enfin en aboutissant à un établissement financier dédié́ aux PME/PMI, créé de concert avec les acteurs de l’écosystème, décidés à voir éclore un véritable tissus économiques porté par des entrepreneurs gabonais», a conclu Okoumé Capital. La plateforme devrait accueillir ses premières demandes de dons dès janvier 2019.