Le Parti national Gabonais (PNG) vient de réunir son Conseil exécutif pour apprécier la situation du pays. Au terme de cette rencontre, le parti de Christamond Nzamba-Mupigat a invité le gouvernement, la diaspora ainsi que la population «au respect scrupuleux de nos us et coutumes».

Les Membres du Conseil exécutif du PNG en réunion le 20 juin 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Après le Conseil exécutif du 3 juin dernier à l’occasion duquel le PNG demandait l’application des conclusions du Dialogue politique, le parti de Christamond Nzamba-Mupigat, s’est réuni pour se prononcer sur la situation socio-politique actuelle.

Les Membres du Conseil exécutif du PNG en réunion le 20 juin 2017 à Libreville. © Gabonreview

L’ «acte terroriste» perpétré le 18 juin par le commando cagoulé dans plusieurs rédactions des médias de Libreville a été particulièrement condamnée par le PNG. Ce parti a, en effet, «condamné avec la plus grande fermeté toute violence politique, tout acte à caractère terroriste et tout acte tendant à mettre en péril, le processus démocratique en cours, dans notre pays, la paix et la cohésion nationale». Le vice-président et porte-parole du PNG, Clovis Beranger Magnet, a indiqué que sa formation appelle à «la plus grande retenue de tous les acteurs politiques et la diaspora gabonaise, au plein respect des droits humains et des libertés fondamentales, ainsi qu’au respect scrupuleux de nos us et coutumes…».

Le Conseil exécutif du PNG a également interpellé le gouvernement sur un certains nombres de points, notamment sur la question de la salubrité, celle de l’auto-employabilité des jeunes, de transport urbain et de la grève qui paralyse le secteur de la santé. Sur ces différents points, le PNG a exhorté le gouvernement à concevoir des solutions appropriées, pour désamorcer la crise actuelle.