Les Gabonais de France contestant la victoire d’Ali Bongo à la dernière élection présidentielle, vont reprendre leurs manifestations avec un sit-in et une «méga marche», les 5 et 7 janvier prochain à Paris.

Marche de protestation de Gabonais de France, à Strasbourg, en septembre 2016. © D.R.

 

Après une mini-trêve coïncidant avec les fêtes de fin d’année, les Gabonais de France, contestant la victoire d’Ali Bongo à la dernière élection présidentielle, ont annoncé la reprise de leur mouvement de résistance. Un retour au ‘‘front’’ prévu cette semaine à Paris, notamment. «Ce jeudi 5 janvier, nous marquons notre retour chez Total-Can-Bongo, 2e Place Jean Miller-La Coupole, 92400 Courbevoie, pour un Sit-in de 12h à 17h30», a annoncé un post publié sur Facebook, ce 3 janvier.

«Chers tous, chères Panthères, le sang des patriotes épris de patriotisme a coulé et continue de couler au Gabon. 2016 nous laisse meurtris certes, mais 2017 remet notre destin entre nos griffes afin de résister à l’imposteur Ali Bongo et l’éjecter du fauteuil qu’il occupe sans droits ni titre», peut-on lire sur le même post.

Affiche annonçant le retour sur le terrain de la «Résistance active». © D.R.

Pour la reprise de leurs activités, les Gabonais de France, contestant la victoire d’Ali Bongo, ont également prévue une manifestation le 7 janvier prochain. «La résistance active se poursuit avec une méga marche à Paris, du Parvis des Droits de l’Homme Trocadéro à l’ambassade du Gabon», ont annoncé les manifestants, réaffirmant leur détermination : «Contre vents, marées, neige, grisou ou Tsunami, nous ne lâcherons rien».

Comme un symbole, ce mouvement de contestation reprendra ainsi depuis le parvis des Droits de l’Homme, lieu à partir duquel partent toutes les manifestations des Gabonais depuis 16 semaines. Loin de faiblir, ce mouvement prend plutôt de l’ampleur avec des artistes gabonais. Ces derniers seront à l’affiche d’un concert, le 21 janvier prochain à Paris, pour dénoncer les dérives du pouvoir en place au Gabon.