Les Gabonais de France regroupés au sein de la «Diaspora résistante», vont organiser un sit-in le 31 mars au Trocadero, dans le 16e arrondissement de Paris. Au programme, l’hommage à Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé et le boycott des élections législatives prévues cette année au Gabon.

Moment de la 63e marche de la Diaspora gabonaise et des amies du Gabon, le 4 novembre 2017 à Paris. © resistance241.com

 

Lieu de contestation privilégié des Gabonais de France après la présidentielle de 2016 au Gabon, la place du Trocadero sera le théâtre d’une nouvelle manifestation. Le 31 mars, en effet, un sit-in y sera organisé par la «Diaspora résistante». Selon une annonce publiée à cet effet sur les réseaux sociaux, la manifestation rendra hommage à «l’illustre Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé».

D’autres motivations sont également derrière ce sit-in. A travers cette manifestation, en effet, la «Diaspora résistante» entend soutenir la grève générale au Gabon et insister sur la libération des prisonniers politiques au Gabon. Opposée à l’organisation des élections législatives 2018, «Diaspora résistante» va également dire «non» à la tenue de ces joutes électorales.

«Pas d’élections législatives sans la reconnaissance du verdict des urnes. Libérez tous les prisonniers politiques et d’opinions. On ne peut pas tourner la page sans l’avoir lu. On va jusqu’au bout», a déclaré «Diaspora résistante» sur sa page Facebook. Une énième sortie traduisant la volonté de fer d’une bonne partie de la communauté gabonaise de France, déterminée à «chasser Ali Bongo du pouvoir».