Le mouvement fondé par Jose Mene Berre a invité les Gabonais de France à prendre part au «Défilé de la 6e République», le 18 mars à Paris, initié par le mouvement de «La France Insoumise» et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

Jose Mene Berre (deuxième en partant de la gauche) lors d’une rencontre avec le maire de Airaines… ville où est située le mausolée du Capitaine N’tchoréré. © facebook.com/FederalitudeInternational

 

Initiateur et promoteur du système politique «La Fédéralitude», Jose Mene Berre a lancé un appel aux Gabonais de France. Dans une vidéo publiée sur Facebook, le 16 mars dernier, le leader de la «La Fédéralitude» a invité les ressortissants gabonais de France à participer au «Défilé de la 6e République», le 18 mars à Paris, initié par le mouvement de «La France Insoumise» et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

«Il s’agit certes d’une revendication française. Mais au-delà, il s’agit aussi et surtout pour les peuples africains de s’arrimer à un changement de paradigme général et planétaire qui consiste en quatre points essentiels et universels», a indiqué Jose Mene Berre. Il s’agit ainsi de l’«abolition de la monarchie présidentielle et des privilèges de caste pour conquérir de nouveaux droits (personnels, démocratiques, sociaux et écologiques) par la convocation d’une Assemblée constituante», et du «partage des richesses pour éradiquer la pauvreté et permettre à tous de vivre dignement».

Les deux autres points concernent la «planification écologique pour sortir du productivisme effréné et surtout des énergies carbonées (pétrole, charbon, bois) et même du nucléaire (cas de la France)», et l’«organisation du progrès humain garantissant le droit à la santé, à l’éducation, à la culture et au sport pour tous».

«Pour un changement profond de l’humanité au delà des frontières (maritime, spatiales, géographiques, virtuelles)… agissez, devenez des acteurs du changement mondial. Rejoignez la marche pour la 6e République à la Place de la Bastille, le samedi 18 mars», a lancé une nouvelle fois, Jose Mene Berre à l’endroit des Gabonais de France. Un appel s’inscrivant en droite ligne de la démarche des Gabonais de France, engagés dans plusieurs mouvements de contestation de la victoire d’Ali Bongo, à la présidentielle du 27 août 2016.

Mis en place par Jose Mene Berre, le concept de La Fédéralitude est présenté par son promoteur comme un courant de pensée avant-gardiste, progressiste, social, humaniste et humanitaire, visant à concilier la recherche de l’unité propre à toute société et le respect de la diversité (culturelle, linguistique, ethnique, religieuse, etc.) dans les États multiculturels. Elle préconise notamment une organisation de l’État favorable à la préservation de la diversité et à la protection des minorités.