Présent à Vienne, en Autriche, dans le cadre d’un conclave sur la prévention de la corruption, la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) a annoncé, le 23 août, l’ouverture au Gabon d’un master en lutte contre la criminalité économique.

Le siège de la CNLCEI, dans le quartier de London à Libreville. © Gabonreview

 

Prenant part aux travaux du groupe intergouvernemental à composition non limitée sur la prévention de la corruption, à Vienne (en Autriche), le Gabon a annoncé, le 23 août, la création d’un master en lutte contre la criminalité économique. La délégation gabonaise est conduite par président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) ayant fait cette annonce.

Le président de la CNLCEI, Dieudonné Odounga Awassi. © D.R.

Devant les Etats Parties de la convention des Nations Unies contre la corruption, Dieudonné Odounga Awassi que, à la faculté de droit et d’économie de l’université du Gabon, «le thème de la corruption est abordé dans le cadre des cours de master sur le droit pénal des affaires traitant des délits commis dans le cadre d’activités commerciales». Dans le même sens, le président de la CNLCEI a révélé que le Gabon travaillait actuellement à «l’élaboration d’un programme de master en lutte contre la criminalité économique qui sera ouvert aux étudiants ainsi qu’aux professionnels des secteurs privé et public».

En vue de promouvoir, dans les établissements universitaires, l’éducation à la lutte contre la corruption, le Gabon avait  lancé une initiative sous la forme d’un projet pilote sur l’enseignement de l’intégrité. Ce projet bénéficiait du soutien de l’Office des Nations unies contre la drogue (ONUDC) et de son Initiative pour l’enseignement universitaire en matière de lutte contre la corruption.

Il reste, désormais, à assurer «le financement et l’assistance technique nécessaires à la finalisation et à la validation d’un cours sur la corruption l’ONUDC, à la formation des professeurs et à l’élaboration d’un manuel sur la manière d’enseigner ce thème», a confié Dieudonné Odounga Awassi.

Réunis à Vienne depuis le 21 août, groupe intergouvernemental à composition non limitée sur la prévention de la corruption planche sur deux thèmes : «Les bonnes pratiques et initiatives dans le domaine de la prévention de la corruption» et «l’éducation aux efforts de lutte contre la corruption dans les écoles et les universités».