La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et le Samu social gabonais ont signé une convention de partenariat le 24 novembre à Libreville. L’objectif de celle-ci est d’offrir gratuitement des soins de santé de proximité aux populations démunies.

Le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, Renaud Allogho Akoue (à gauche) et celui du Samu social, Wenceslas Yaba lors de la signature de la convention, le 24 novembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Les populations démunies bénéficieront désormais de soins de santé de proximité gratuits, grâce à la convention de partenariat signée le 24 novembre entre la CNAMGS et le Samu social gabonais.

Cette convention vise, selon le directeur général de la CNAMGS, «à renforcer et étendre des prestations de santé au profit des populations les plus démunies et exclues, ainsi que l’ouverture des Samu social sur l’ensemble du pays, grâce à l’appui technique et financier de la CNAMGS».

Selon Renaud Allogho Akoue, cette initiative s’inscrit «dans les orientations qui lui ont été données par le président la République dans le cadre la stratégie du développement humain».

Pour le directeur général du Samu social gabonais, il est question de «doter, grâce à l’appui technique et financier de la Cnamgs, chaque province du Gabon des centres d’hébergement, des hôpitaux et du personnel bien formé, ainsi que de 6 à 7 véhicules 4X4 médicalisés». «Ces véhicules permettront de rallier toutes les localités du Gabon et en toute saison, afin d’administrer gratuitement les premiers soins de santé, pour n’importe quelle pathologie, aux populations», a expliqué Wenceslas Yaba.

Par ailleurs, un numéro gratuit-1488- est mis à la disposition des populations pour joindre les équipes du Samu social.

Très satisfait de la signature de cette convention, le ministre d’Etat en charge de la Protection sociale, Paul Biyoghe Mba, s’est dit «heureux que les orientations données par le chef de l’Etat à son département ministériel se mettent progressivement en en place, à travers la signature de cette convention».

L’extension des services du Samu social gabonais dans les neuf provinces du pays se fera progressivement. Pour la phase de lancement, le Samu ouvrira ses services les provinces du Woleu-Ntem, l’Ogooué-Maritime, la Ngounié et le Haut-Ogooué.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga