En vue de lever ou confirmer les doutes de malversations financières et détournements de fonds au sein de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), sur la période 2010-2018, le secrétaire général de cette centrale a saisi le Tribunal judiciaire de Première instance de Libreville.

La Cosyga souhaite un audit financier de ses comptes sur la période 2010-2018. © dexteria.fr

 

Désireux de voir clair dans la gestion financière de la Confédération syndicale gabonaise (Cosyga), le secrétaire générale de cette centrale syndicale a sollicité l’expertise du Tribunal de Libreville. Dans un courrier daté du 20 août et adressé au président du Tribunal judiciaire de Première instance de Libreville, Martin Allini a sollicité la désignation d’un expert pour l’audit des comptes financiers  sur la période 2010-2018.

«Devant tenir un congrès statutaire à caractère électif, devant rendre les rapports moral et financier des différents exercices des années 2010 à 2018 ; la Cosyga sollicite de bien vouloir désigner un expert de votre choix en vue d’auditer les comptes financiers de 2010 à 2018 et de procéder à l’évaluation du patrimoine de la Cosyga», a écrit Martin Allini.

Depuis plusieurs mois, les bureaux entrant et sortant de la Cosyga s’accusent mutuellement de malversations financières et détournements de fonds. L’actuel secrétaire de la Cosyga souhaite ainsi voir clair sur l’utilisation des différentes subventions octroyées à la centrale sous l’ancien bureau. Un ancien bureau dirigé par Martin Allini lui-même. Affaire à suivre.