Nouveau président de la Commission de surveillance des marchés financiers (Cosumaf), Nagoum Yamassoum a été officiellement installé à son poste, le 15 décembre à Libreville. Il remplace Rafael Tung Nsue, dont le mandat de cinq ans est arrivé à terme.

Poignée de main entre Nagoum Yamassoum et son prédécesseur à la tête de la Cosumaf, en présence de Calixte Nganongo, le 15 décembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Moments de la cérémonie de passation de service. Et, la photo de famille des officiels. © Gabonreview

Nommé en octobre, le nouveau président de la Commission de surveillance des marchés financiers (Cosumaf) a officiellement pris ses fonctions, le 15 décembre à Libreville. Le Tchadien remplace l’Equato-guinéen Rafael Tung Nsue, dont le mandat de cinq ans est arrivé à terme. Nagoum Yamassoum a été installé par le président du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac).

A cette occasion, Calixte Nganongo a rappelé que la création de la Cosumaf répond au besoin des chefs d’Etat de la Cemac, de doter la sous-région de modes de financement complémentaires pour leur économie. «C’est à ce titre que la Cosumaf assume trois missions principales : la protection de l’épargne publique, l’information des investisseurs et le bon fonctionnement du marché», a souligné Calixte Nganongo.

«Vu les enjeux économiques actuels dans la sous-région, j’affirme que la nomination de Nagoum Yamassoum, comme président de la Cosumaf, procède d’un choix judicieux de nos plus hautes autorités», a affirmé le président du comité ministériel de l’Umac. Avant d’accéder à cette fonction, le nouveau président de la Cosumaf a occupé plusieurs postes de responsabilités dans la haute administration au Tchad de 1990 à 2017. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, le dirigeant de 63 ans a notamment été Premier ministre, secrétaire général de la présidence de la République et président du conseil constitutionnel.

Un parcours professionnel fourni ayant motivé la proposition de sa candidature auprès des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Nagoum Yamassoum a ainsi été nommé à la tête de la Cosumaf, le 31 octobre à Ndjamena, lors du sommet des chefs d’Etat de la Cemac. «Il est doté d’une très riche expérience et de qualité incontestable de leadership. Son parcours exceptionnel sera un atout pour le renforcement de l’action de la Cosumaf et pour le rayonnement du marché financier sous-régional», a insisté Calixte Nganongo.

Le président sortant, pour sa part, a remercié l’ensemble du personnel pour «son abnégation au travail et sa franche collaboration». Mais aussi, l’ensemble de des autorités gabonaises pour leur soutien et leur accueil tout au long de son mandat. Au nom du collège des commissaires de la Cosumaf, Rafael Tung Nsue a par ailleurs souhaité la bienvenue à Nagoum Yamassoum. «Après 16 ans au service de la Cemac, l’heure est venue pour moi de retourner dans mon pays d’origine», a conclu Rafael Tung Nsue.