L’artiste-musicienne a annoncé le 27 novembre sa candidature à la présidence de la Corporation des artistes réunis (Car), en vue de participer au développement culturel du Gabon. «Mais seule je n’arriverai pas, alors j’ai besoin de votre soutien», a déclaré Annie Flore Batchiellilys.

Annie Flore Batchiellilys lors de l’annonce du spectacle de ses 50 ans, en avril 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Motivée par le souci de participer au développement culturel du Gabon, Annie Flore Batchiellilys a annoncé sa candidature à la présidence de la Corporation des artistes réunis (Car). «Pour apporter le changement qu’il faut à l’acteur de la culture dans notre pays je suis candidate à la présidence du Car», a annoncé l’artiste-musicienne dans un post du Facebook, le 27 novembre.

Le Car se veut une plateforme dont l’objectif est de fédérer les objectifs communs des artistes écrivains et acteurs culturels, afin de mieux les élaborer, les présenter et les défendre auprès des autorités compétentes. «Il est temps que j’apporte la part de bien que je souhaite dans le développement culturel de mon pays. Et comme l’art est l’âme d’un peuple, je veux apporter ma modeste contribution», a affirmé l’auteur-compositeur interprète âgé de 51 ans.

Annie Flore Batchiellilys a cependant sollicité le maximum de soutiens pour réaliser son rêve. «Seule je n’arriverai pas, alors j’ai besoin de votre soutien», a-t-elle conclu. Forte d’une carrière longue d’une vingtaine d’années, Annie Flore Batchiellilys totalise notamment huit albums et un livre paru en 2014. Adoubée notamment par Pierre Akendengué, l’artiste engagé a connu plusieurs vies, de son village natal de Mighoma (Sud du Gabon) jusqu’à Bergerac, en France.