Bruno Ecuélé Manga, parrain de la deuxième édition du championnat solidaire de football, accompagné de ses amis est allé le 13 juin 2017, témoigner sa gratitude aux entreprises ayant fait confiance au Corporate Challenge.

Photo de famille entre Bruno Ecuélé Manga, Bafetimbi Gomis et les employés d’Ogar. © Gabonreview

 

Bruno Ecuélé Manga accompagné et ses amis, l’international gabonais Éric Moulongui et le capitaine de l’Olympique de Marseille, Bafetimbi Gomis, sont allés saluer, le 13 juin dernier, les entreprises ayant participé à la deuxième édition du Corporate Challenge. Il était également question, pour le parrain de la compétition, de dédicacer son maillot en club à chaque dirigeant.

«Nous soutenons tous la même et la bonne cause, j’ai accepté d’être parrain à cause de vous entreprises qui êtes engagés dans le tournoi pour le lever des fonds et aider les associations. Je le ferai toujours avec plaisir, c’est pour ça que j’ai voulu associer Bafetimbi Gomis qui est également dans le caritatif», a confié Bruno Ecuélé Manga.

Bruno Ecuélé Manga et ses amis à Bicig. © Gabonreview

Sensible à la cause caritative et au soutien des plus dépourvus, le capitaine de l’Olympique de Marseille, club français, s’est déclaré conquis par l’initiative du championnat solidaire de football, ainsi que par l’engagement de son ami Bruno Écuelé Manga. «J’ai rarement vu, si ce n’est jamais, un footballeur avec son humilité et je crois que c’est un peu dangereux des fois d’être trop gentil comme ça. Le fait de venir le soutenir dans cette aide aux personnes démunies, qui sont dans le besoin est une bonne chose. C’est vraiment ce qu’il représente. On peut aider les gens en apportant de l’argent, mais ça ne suffit pas, si on n’apporte pas de son temps. Bruno, c’est quelqu’un qui donne beaucoup de son temps. C’est bien de défendre ses bonnes causes», a déclaré Bafetimbi Gomis.

Tour à tour et pendant toute la mi-journée, le parrain de la deuxième édition du Corporate Challenge et ses amis ont visité Ogar, Canal+, Bicig, Comilog, Setrag et City Bank avant de rendre une visite de courtoisie au ministre de la Jeunesse et des Sports.

Cette année, 12 entreprises et une vingtaine d’associations sont concernées par la compétition avec, en prime, pas moins de 36 millions de francs CFA mobilisés. «Nous sommes à la deuxième journée. Ça se passe bien. L’esprit de cohésion, de fairplay et de partage est au rendez-vous avec beaucoup de buts et des gros matchs. On sent vraiment l’implication dans ces matchs. Ces entreprises se battent vraiment pour une cause», a assuré le coordonnateur du concept, Estevil Bouya.