Présentée comme un pourvoyeur de solutions pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris, l’eau sera à l’honneur au cours d’une journée d’action lors de la 22e Conférence des Parties de Marrakech. 

L’eau, facteur déterminant dans la lutte contre les changements climatiques. © i.ytimg.com

L’eau, facteur déterminant dans la lutte contre les changements climatiques. © i.ytimg.com

 

Créée dans le cadre de l’agenda de l’action mondiale pour le climat, la journée d’action pour l’eau se tiendra pour la première fois lors d’une Conférence des Parties (Cop), pour sa 22e édition à Marrakech. Cette journée vise à attirer l’attention sur le secteur de l’eau en tant que pourvoyeur de solutions pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

En effet, dans 93% des contributions déterminées prévues au niveau national, dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), les pays ont identifié l’eau comme un élément clé de l’adaptation. En plus de sa dimension de besoin primordial, l’eau est fondamentale pour la sécurité alimentaire, la santé humaine, la production d’énergie, la productivité de l’industrie, la biodiversité.

Assurer la sécurité de l’accès à l’eau signifie ainsi assurer la sécurité dans tous ces domaines. De plus, l’eau est essentielle à l’atténuation du changement climatique, car de nombreux efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dépendent d’un accès fiable à cette ressource. Relever ces défis de façon systématique est donc essentiel pour s’adapter au changement climatique et réduire les impacts négatifs des catastrophes liées à l’eau.

«Un an après la Cop21, la forte dynamique de l’action climat continue de se renforcer. Alors que nous nous réunissons à Marrakech, le temps est venu de commencer à faire le point sur ce qui a été accompli au cours de l’année passée», a déclaré Hakima El Haite championne de haut-niveau pour le climat du Maroc.

Le programme de l’action mondiale pour le climat est un soutien essentiel et un catalyseur à la mise en œuvre rapide et effective de l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Elaboré par Hakima El Haite et Laurence Tubiana, championnes et ambassadrices pour les négociations sur les changements climatiques de la France, ce programme vise à stimuler la coopération entre les gouvernements, les villes, les entreprises, les investisseurs et les citoyens.

Son objectif final est de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre et d’aider les pays vulnérables à s’adapter aux impacts climatiques et à se construire un avenir durable fondé sur les énergies propres.