Potentiellement reconnu comme un moyen de lutte contre la pauvreté, la faim et les changements climatiques, l’agriculture sera appuyée par trois initiatives lancées le 16 novembre dernier à Marrakech.

© lentrepreneuriat.net

© lentrepreneuriat.net

 

Destinées à soutenir l’agriculture, trois initiatives de taille ont été lancées le 16 novembre dernier à Marrakech. Il s’agit de l’Adaptation de l’agriculture africaine (AAA), du Cadre mondial sur la pénurie d’eau et du Pacte de Milan sur les politiques alimentaires urbaines.

Ces initiative, lancées lors de l’événement dédié à l’agriculture et la sécurité alimentaire de la conférence climat de Marrakech, devraient permettre aux petits agriculteurs de renforcer leurs capacités d’adaptation, aux citoyens urbains d’atténuer les impacts du changement climatique et aux pays de remplir leurs engagements en matière de climat.

En effets, le Maroc, l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et leurs partenaires, sont convaincus que l’agriculture a un énorme potentiel pour lutter simultanément contre la pauvreté, la faim et les changements climatiques.

Plus précisément, l’initiative AAA vise à renforcer la résilience des agriculteurs africains en promouvant une gestion durable des sols, une meilleure gestion de l’eau et une gestion des risques en même temps qu’un développement personnalisé des capacités, de politiques et de mécanismes de financement.

En s’appuyant sur l’expérience de travail de la FAO avec les pays pour rendre l’utilisation de l’eau plus efficace, productive, équitable et durable, le Cadre mondial, quant à lui, contribue à la réalisation du programme de développement durable à l’horizon 2030.

La troisième initiative enfin, le Pacte de Milan sur les politiques alimentaires urbaines, appelle à des systèmes alimentaires durables qui favorisent l’accessibilité aux aliments sains pour les citoyens urbains, la protection de la biodiversité et la réduction des déchets alimentaires.

A un peu moins de 48 heures de la clôture de la 22e Conférence des Parties (Cop22), l’agriculture est mise en avant comme un domaine clé de l’action climat pour traiter plusieurs défis mondiaux, tels que le développement socio-économique, la sécurité alimentaire, l’égalité des sexes ou la gestion durable des ressources naturelles.