Financée à 39 millions de francs CFA par le Japon, dans le cadre de sa coopération avec le Gabon, une pharmacie a été inaugurée le 25 avril au Centre de traitement ambulatoire (CTA) de Nkembo par l’ambassadeur Masaaki Sato.

Le médecin chef du CTA de Nkembo, Gisele Ogoulinguende dans la pharmacie, le 25 avril 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

L’ambassadeur du Japonais, Masaaki Sato, a inauguré le 25 avril un ensemble d’infrastructures destiné à l’agrandissement du CTA de Nkembo. Il s’agit de 2 annexes composées d’une salle de dispensation, une pharmacie, une salle de consultation psycho sociale et une salle de stockage des antirétroviraux

Ce don compte également deux salles de services sociaux, cinq bureaux de vingt chaises, cinq meubles de rangement des médicaments anti rétroviraux, pour un meilleur fonctionnement de la structure.

Une acquisition d’un équipement complet qui a fortement réjoui le médecin chef du CTA : «nous sommes satisfaits parce que nous avons des conditions de travail qui vont s’améliorer. Nous avons désormais un cadre de travail propice. La confidentialité de toutes les personnes vivant avec le VIH SIDA sera désormais assurée et merci à l’ambassade du japon», félicité Gisèle Ogoulinguende.

© Gabonreview

Pour le Japonais ce projet est utile, d’autant qu’elle donne au Japon «l’opportunité de réaliser un projet qui permet non seulement au personnel soignant d’améliorer la qualité de leur service, mais aussi aux patients atteints du VIH SIDA d’accéder aux meilleurs soins au moment voulu», s’est réjouît Masaaki Sato.

Il a également réaffirmé devant les autorités sanitaires gabonaises, «la détermination du Japon à garantir la sécurité humaine, via le renforcement de l’accès à de meilleurs soins», a-t-il déclaré.

Ce projet, financé entièrement par le Japon pour un montant de 39 millions de francs CFA, rentre dans le cadre du programme de coopération bilatérale initié par le Japon dénommé «les dons aux micros projets locaux contribuant à la sécurité humaine». Démarrés en aout 2016, les travaux du projet ont été réalisés en 3 mois par l’entreprise Houksi bâtiments travaux publics (BTP).

Crée en 2001, le Centre de traitement ambulatoire de Nkembo accueille à ce jour, selon le médecin chef, près de 4135 patients du VIH SIDA. Il délivre environ 15000 ordonnances par an.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga