Patrouilleur de la Cameroon Navy Ship, le CNS La Sanaga a effectué, du 18 au 22 mai 2017, une visite à Libreville dans le cadre de la coopération maritime sécuritaire sous régionale mais aussi de la fête nationale du Cameroun, célébrée le 20 mai  dernier. 

Le patrouilleur le CNS La Sanaga au port d’Owendo, le 22 mai 2017. © Gabonreview

 

Instantanées de la cérémonie. © Gabonreview

Accosté au port d’Owendo, le patrouilleur le CNS La Sanaga, s’est ouvert le 22 mai dernier à la population et aux marins gabonais. Ce, dans le cadre de la célébration de la fête nationale du Cameroun, mais aussi pour présenter ce bâtiment de la marine camerounaise affecté à la sureté et de la sécurité dans les eaux du Golfe de Guinée.

Bâtiment d’une cinquantaine de mètres, le CNS La Sanaga compte un équipage de plus d’une trentaine de marins avec leur commandement. «Nous avons été reçus par le Contre-amiral, chef d’État-major de la marine gabonaise. Nous lui avons expliqué ce pourquoi nous sommes venus. Il nous a rassuré et nous allons travailler ensemble dans le cadre de la formation, de l’entrainement et de l’instruction afin de faire un bloc pour ne plus évoluer en singleton, encore moins en vase clos ou encore en rangs dispersés», a déclaré le Capitaine de frégate, Commandant du patrouilleur, La Sanaga, Jean Blondel Ngbwa.

Les pays africains enregistre le besoin de s’approprier leur propre sécurité et d’accéder à une autonomie dans la gestion de leurs problématiques de défense et de sécurité. C’est à cet effet que le Cameroun a pris l’initiative du déploiement de ses navires de guerre. «Il faut également dire que ce genre de missions nous permet de montrer que nous sommes avec les pays frères avec lesquels nous partageons en commun les mêmes problèmes, les mêmes difficultés. Nous devons donc, ensemble, faire face à ces problèmes. Il nous faut la mutualisation des efforts», a ajouté le Commandant Ngbwa.

Le Chargé d’Affaire a.i. de l’ambassade du Cameroun, Augustin Tabeko, a salué cette «coopération fructueuse avec l’état-major de la Marine gabonaise». «Nous avons travaillé de concert ainsi qu’avec le ministère des Affaires étrangères», a-t-il indiqué. «Merci pour la bonne coopération militaire entre le Gabon et le Cameroun et que cette coopération se poursuive pour des lendemains meilleurs», a-t-il ajouté.

Pour le général de brigade gabonais, Jean-Marie Ossima Ndong, représentant la partie gabonaise, c’est un honneur que de se retrouver, déchanger et partager avec leurs frères d’armes camerounais et de l’Afrique centrale. «Le concept est maintenant de réfléchir en termes d’intégration régionale, ou sous régionale. Le fait de nous connaître contribue à renforcer nos liens, à renforcer et à faciliter nos relations», a déclaré le général Ossima Ndong ajoutant à la suite du commandant Ngbwa que la «coopération militaire se porte très bien». «Nous sommes actuellement sur un bateau battant pavillon camerounais qui est à Libreville. C’est la preuve, s’il en est besoin, de magnifier les relations entre le Gabon et le Cameroun», a-t-il indiqué.

A l’occasion de la fête nationale du Cameroun célébrée le 20 mai dernier, en effet, la marine camerounaise a déployé dans les eaux du Golfe de Guinée ses 4 patrouilleurs hauturiers. Et dans le cadre de ses relations bilatérales et de la coopération sécuritaire sous régionale, ces navires ont fait escale dans plusieurs ports des pays de la sous-région pour un renforcement des liens. Ils se sont ainsi rendus à Calabar au Nigeria, Pointe-Noire au Congo, Bata en Guinée Équatoriale et Libreville au Gabon.

La cérémonie au port d’Owendo s’est déroulée en présence des éléments des Forces spéciales camerounaises en formation au Camp d’aguerrissement d’outre-mer (CAOM) et du Conseiller militaire à l’ambassade du Cameroun, le colonel Sylvie Dindélé.