Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, «le Gabon est l’un des pays les plus importants pour la Russie». Le patron de la diplomatie russe intervenait ainsi au terme de l’entretien, le 14 juillet au Kremlin, entre Ali Bongo et Vladimir Poutine. Ci-après, publiée intégralement, la note d’information de la Communication présidentielle suite au «séjour de travail et d’amitié» du président gabonais à Moscou.

Ali Bongo, reçu par son homologue Vladimir Poutine au Kremlin, le 14 juillet 2018. ©Communication présidentielle

 

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, s’est entretenu ce samedi au Kremlin avec son homologue russe, S.E.M. Vladimir Poutine.

En séjour de travail et d’amitié à Moscou à l’invitation du Président de la Fédération de Russie, le chef de l’Etat et son hôte ont fait le point de la coopération sur l’axe Libreville–Moscou, mais aussi du partenariat multiforme dans le domaine des mines, du pétrole et du bois.

En effet, l’accord bilatéral de suppression des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service, entré en vigueur en 2011, marque une étape importante de l’histoire de ce partenariat.

Enfin, les deux hommes ont exprimé leur volonté de renforcer la coopération bilatérale entre le Gabon et la Russie, notamment dans les secteurs de l’énergie, de l’économie et de l’industrie.

Par ailleurs, pour le ministre russe des Affaires étrangères, «le Gabon est l’un des pays les plus importants pour la Russie.» Selon Moscou, «son positionnement géostratégique, l’activisme très fort de sa diplomatie dans les enceintes internationales, ainsi que son potentiel économique important sont des atouts majeurs pour notre pays» a-t-il déclaré.