Deux grandes entreprises sont intéressées par le projet de construction du nouvel aéroport de Libreville. Les responsables de China Railway20 et Upper Two ont présenté leurs offres le 14 décembre à Libreville, lors d’une séance de travail au cabinet du Premier ministre.

Le futur aéroport de Libreville à Andeme. © D.R.

 

Le projet de construction du nouvel aéroport de Libreville à Andeme, sur la nationale 1, intéresse China Railway 20 (CR20) et Upper Two. Les responsables de ces deux entreprises ont été reçus par le premier ministre le 14 décembre à Libreville.

Les ambitions de chacune vont au-delà du projet de l’aéroport de Libreville. Outre la construction du nouvel aéroport de Libreville, la firme chinoise se propose de créer une nouvelle compagnie aérienne gabonaise, construire le port multimodal de Mayumba, dans la province de la Nyanga. CR20 a proposé également à Emmanuel Issoze Ngondet la construction du chemin de fer Mbigou Mayumba, long de 320 kilomètres avec 20 gares ferroviaires.

Les hommes d’affaires chinois envisagent également de construire 4 parkings à étages dans la capitale gabonaise, ainsi que des ports secs dans quatre villes du pays : Libreville(Estuaire), Makokou (Ogooué-Ivindo), Bitam (Woleu-Ntem) et  Ndendé (Ngounié). Selon le  responsable de China Railway 20, tous ces projets seront financés par  la partie chinoise.

«Nous avons été invités par le ministre en charge de Transport. Au regard de projets retenus par le gouvernement dans le cadre du plan Gabon émergent, nous venons apporter notre contribution à la réalisation de ce gros projet. Et les financements liés à ces projets proviendront de l’Etat chinois, étant donné que CR20 est un groupe étatique chinois», a déclaré Zhao Yu.

Le deuxième groupe, Upper Two, partenaire de Bati.Com. H Gabon, envisage de participer à la réalisation de deux grands chantiers prioritaires pour le gouvernement. Il s’agit de «la création d’une compagnie aérienne et le désengorgement de la ville de Libreville, à travers la mise en circulation d’un métro de mer pouvant rallier également Port-Gentil» a déclaré le représentant de Upper Two.

Selon ce dernier, ces projets sont importants «en ce sens qu’ils permettront de rallier facilement les neufs provinces à la capitale, mais également de d’acheminer plus rapidement des marchandises à moindre cout sur Port-Gentil». Pour le financement de ces projets, Marc A Lile estime que d’ici à janvier, «les grandes lignes des partenariats à nouer entre l’Etat et les investisseurs seront définies».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga