A l’occasion du conseil des ministres tenu le 6 septembre à Libreville, le président Ali Bongo a réitéré ses orientations concernant la mise en œuvre des actes prioritaires du Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE), notamment les volets de la réforme de l’administration, du pouvoir d’achat des ménages, de l’assainissement de l’environnement et du système éducatif gabonais.

Le président Ali Bongo Ondimba lors du Conseil des ministres du 6 septembre 2012 - © Présidence de la République

S’agissant de la réforme de l’administration, le communiqué final de ces travaux indique que «le conseil des ministres a adopté le nouveau cadre organique du ministère de l’Habitat qui s’inscrit dans le sens de la nouvelle organisation des ministères en vue d’une optimisation du fonctionnement de notre administration, gage de bonne gouvernance».

A cet effet, poursuit le texte, «les activités de cadastre et d’urbanisme, interrompues lors du conseil des ministres délocalisé du 1er Juin 2011 à Koula-Moutou, peuvent désormais reprendre conformément à cette nouvelle vision». Les résultats concrets de cette longue hibernation sont vivement attendus par les populations.

Gabonreview.com - Au centre, le Ministre de l'Economie Numérique, Blaise Louembé - © Présidence de la République Concernant le pouvoir d’achat des ménages, le chef de l’État, «toujours soucieux du bien-être des gabonaises et des gabonais, a décidé de la suspension, dans l’immédiat, des droits de douane et de la TVA, pour la période allant de septembre à décembre 2012, sur neuf groupes de produits». Il s’agit du poisson (frais et salé), de la viande (bovine et porcine), de la volaille (poule, poulet et dinde), du riz, du lait (poudre et concentré), des conserves de légumes (petits pois et tomates concentrées), des fruits et légumes, des pâtes alimentaires (spaghettis et macaronis) et des conserves de poisson (sardines et maquereaux).

«La baisse mécanique des prix induite par cette mesure, vise comme le veut le président de la République, à soulager le pouvoir d’achat des populations. Un dispositif de contrôle des prix sera mis en place en vue de la maîtrise de l’inflation par le gouvernement», a expliqué le communiqué sanctionnant ce conseil des ministres.

Gabonreview.com - Le Ministre de l'Agriculture, Julien Nkoghe Bekale, aux côtés du Ministre des Affaires Etrangères - © Présidence de la République A propos système éducatif, le président Ali Bongo, «conscient de ce que le «Capital humain» constitue le maillon fondamental pour arriver à un Gabon Émergent, a instruit le Gouvernement sur l’orientation des étudiants et l’attribution des bourses d’études qui doivent désormais tenir compte des nouveaux enjeux de développement, notamment les formations étroitement liées au Gabon Vert, Gabon Industriel et Gabon des Services».

Par ailleurs, le chef de l’État a engagé le gouvernement «à prendre toutes les mesures nécessaires et utiles pour éradiquer le phénomène des grèves récurrentes en milieu scolaire et universitaire». Une décision salutaire, mais à quel horizon arriverait-on à cet idéal ? Étant donné qu’en presque trois ans de mandat, le «nouveau pouvoir» n’a pas encore circonscrit le problème. D’aucuns diront qu’il lui reste encore quatre ans pour y arriver.