Pour garantir la fiabilité et la qualité dans la fourniture des services de télécommunication et Internet, Gabon Télécom et Axione, ont signé ce 21 décembre 2017, à Libreville, une Convention de sécurisation de la fibre optique sous-marine Sat-3 et ACE, reliant le Gabon à l’international.

Billie-By-Nze, Abderrahim Koumaa (Gabon Télécom) et Syvain Pecouyoul (Axione), le 21 décembre 2017, à Libreville. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Réunis ce 21 décembre au ministère de l’Economie numérique, les responsables Gabon Télécom et Axione, Abderrahim Koumaa et Syvain Pecouyoul, ont signé, en présence du ministre de tutelle, Alain-Claude Billie-By-Nze, une convention de sécurisation mutuelle des deux câbles de fibre optique sous-marin, Sat-3 et ACE, qui relient le Gabon au reste du monde.

Concrètement, cette convention permet une mutualisation des moyens de ces deux entreprises, afin d’agir avec plus de réactivité en cas de défaillance des équipements de l’un ou de l’autre. Les interventions sur les câbles sous-marins étant complexes, elles induisent des délais de rétablissement de plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

En effet, en cas de panne l’une basculerait sur le réseau de l’autre, au niveau de leur centre-technique, s’affranchissant ainsi des contraintes administratives, commerciales et techniques, en automatisant la sécurisation réciproque de ces câbles-sous-marins, afin de maintenir voire améliorer la qualité des services fournis aux consommateurs.

Même s’il est indiqué que cela se faisait par le passé, le directeur général du développement des réseaux au ministère de la Communication, Michel Abaga Abessolo, relève que les négociations pour y aboutir pouvaient prendre toute une journée. Entre temps, les désagréments étaient subis à tous les niveaux. «Aujourd’hui, les choses sont officielles. Une fois qu’il y aura coupure, il y aura basculement», a-t-il dit.

Alain-Claude Billie-By-Nze, s’est félicité de cette signature qui va garantir une fourniture efficace des services aux utilisateurs. «Nous allons travailler de plus en plus pour la mutualisation des efforts», a-t-il dit, ajoutant que l’objectif est de voir, au final comment accroitre l’usage de la fibre optique dans le pays.