Faisant le bilan de son séjour au Gabon, le 1er novembre à Libreville, la mission du Fonds monétaire international (FMI) a évoqué des perspectives économiques prometteuses pour le pays. Dans ce sens, il a exhorté le gouvernement à poursuivre les réformes structurelles pour montrer aux investisseurs étrangers que «le Gabon est un pays attractif».

Alex Segura-Ubiergo et Régis Immongault, lors d’une conférence de presse de la délégation du FMI, en août 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

A l’issue de sa visite à Libreville, la délégation du Fonds monétaire internationale (FMI) s’est entretenue avec le ministre de l’Economie, le 1er novembre à Libreville. Selon le membre du gouvernement, il s’agissait de faire le point de la revue du FMI dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réformes économique et financière appuyée par les institutions internationales.

«Le FMI a passé un séjour à Libreville afin d’évaluer la situation économique et financière dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) appuyé par le FMI», a commenté Régis Immongault. Selon les dernières projections macroéconomiques des pays de la sous-région, le taux de croissance en zone Cemac est estimé à 0,8% en 2017. Une croissance économique faible certes, mais à travers laquelle le FMI voit des perspectives prometteuses.

«Nous avons trouvé une situation économique avec une croissance 2017 relativement faible. Mais il faut aussi souligner que le Gabon a été capable d’échapper à une récession. Il semble qu’il y a des mesures que le gouvernement est en train de mettre en place en vue de soutenir l’économie. Ces mesures donnent déjà des fruits», a déclaré le chef de la mission du FMI.

Alex Segura-Ubiergo a notamment fait allusion à de nouveaux piliers de croissance avec de nouveaux projets dans le manganèse. Par ailleurs, a-t-il relevé : «certaines projectures éclaires devraient permettre à l’économie de se diversifier. Les mesures structurelles pour augmenter la compétitivité du Gabon sur certains secteurs clés devraient également attirer de nouveaux investisseurs étrangers». Ce dernier a cependant exhorté le gouvernement à poursuivre les réformes pour montrer aux investisseurs étrangers que «le Gabon est un pays attractif».