Cadre du concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames), du 5 au 14 novembre, l’Université des sciences de la santé (USS) a reçu la visite du ministre de l’Enseignement supérieur, le 30 octobre à Owendo.

Jean de Dieu Moukagni-Iwangou lors de sa visite à l’USS, le 30 octobre 2018 à Owendo. © Gabonreview

 

Jean de Dieu Moukagni-Iwangou et Jean-François Mey faisant le tour des
travaux en cours. Vue de quelques travaux réalisés à l’USS pour le concours
Cames. © Gabonreview

A moins d’une semaine du coup d’envoi du 19e concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames), le ministre de l’Enseignement supérieure a effectué une visite à l’Université des sciences de la santé (USS), le 30 octobre à Owendo. L’établissement d’enseignement supérieur qui abritera l’événement du 4 au 14 novembre prochain, subit actuellement une cure de jouvence.

«Nous avons effectivement constaté que l’ensemble des acteurs qui participent à l’organisation de ce concours est à la tâche», a affirmé le ministre. «Il était bien que je vienne vérifier et m’enquérir de ce qui a été fait et qu’il reste à faire. En tout état de cause, nous sommes dans le dernier tournant qui consiste à passer à la pause des structures», a souligné Jean de Dieu Moukagni-Iwangou.

L’USS fait ainsi peau neuve pour accueillir les nombreux participants attendus dans le cadre du concours d’agrégation. «Nous sommes honorés de recevoir le ministre d’Etat qui est venu effectivement constater l’état d’avancement des travaux», a déclaré le doyen de la Faculté de Médecine. «Nous sommes aux côtés de la société en charge des travaux qui nous a rassuré que ceux-ci avancent très bien ; et que le 5 novembre nous commenceront le concours dans les aspects structurels adéquats. Nous avons bon espoir que tout se passera très bien», a indiqué Jean-François Mey.

Concrètement, les travaux portent sur l’«embellissement des lieux» avec la peinture, les circuits électriques et l’adduction d’eau dans les lieux d’aisance. «Par ailleurs, le concours comporte trois épreuves dont la dernière nécessite des aspects techniques, aussi bien ici au sein de l’université que dans les hôpitaux. Il nous a été rassuré que ces aspects seront pris en compte d’ici la fin de la semaine», a relevé le doyen de la Faculté de Médecine.

267 candidats prendront part à ce 19e concours d’agrégation du Cames. Parmi les candidats, figurent cinq Gabonais qui se défendront devant les membres du jury dans les domaines de la gynécologie, la pédiatrie, la stomatologie et la rhumatologie. 167 membres du jury, dont six Gabonais ont été requis pour ce concours d’agrégation.