Cumulant trois ans de salaires impayés, les agents du Comité de privatisation ont déclenché une grève illimitée le 19 octobre à Libreville.

La banderole indiquant la grève des agents du Comité de privatisation.© D.R.

 

Si Chantale Obiang a reconnu que la situation économique du pays est difficile, elle a cependant estimé que le problème du paiement existe bien avant l’annonce des mesures d’austérité. «L’Etat aurait dû s’acquitter de cette dette et il avait les moyens de le faire mais ils ont laissé perdurer la dette. Nous avons besoin que l’Etat revoie notre situation. Sinon, comment ferons-nous pour payer nos loyers, la scolarité de nos enfants ?», s’est-elle interrogée. Une cinquantaine d’agents est concernée par cette situation  depuis l’année 2015. Crée en février 1996, le Comite de privatisation est  une structure placée sous la tutelle du ministère de l’Economie. Il est chargé d’assister la commission interministérielle de privatisation dans l’exécution technique de l’ensemble des mesures relatives à la réalisation du programme de privatisation.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga