Boostés par des résultats jugés satisfaisants cette année, responsables et employés de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) entendent battre le record de 4 millions de tonnes de manganèse en fin 2017, tout en relevant le défi de n’enregistrer aucun accident durant les prochaines années.

Comilog célèbre la Sainte-Barbe édition 2017 sous le thème «Zéro accident, c’est possible». © Gabonreview

 

A l’occasion de la célébration de la Sainte-Barbe, les 24 et 25 novembre à Owendo, responsables et employés de Comilog se sont fixés un objectif à atteindre d’ici au 31 décembre prochain : la production de 4 millions de tonnes de manganèse. Mais derrière cet objectif se cache en réalité le défi de la sécurité des hommes et femmes sur le terrain. C’est en cela que pour l’édition 2017 de la célébration de la sainte patronne des miniers, le thème retenu est «Zéro accident, c’est possible».

Moments du dîner de gala offert aux employés de Comilog, le 25 novembre 2017 à Owendo. © Gabonreview

Ce thème, loin d’être un slogan pour Jean Télesphore Ella Ze qui a dit y croire fermement, «exprime une ambition et un engagement forts de la direction générale à garantir l’exercice en toute sécurité de (leur) activité». «Le «Zéro accident, c’est possible» signifie que nous sommes confiants et déterminés pour «tuer» l’accidentologie. «Oui, nous pouvons y arriver, et nous allons y arriver», s’est adressé le patron de la direction ferroviaire et des installations portuaires (DFIP) aux employés, samedi 25 novembre, à l’occasion du dîner de gala donné en leur honneur à Owendo. Jean Télesphore Ella Ze n’a pas manqué de rappeler à ses collaborateurs que la Comilog, depuis plusieurs années, a toujours «conjuguer à la fois les impératifs de sécurité et de performance». Aussi, a-t-il estimé que, si «Zéro accident, c’est possible», «4 millions de tonnes, c’est maintenant, c’est aujourd’hui». Une ambition partagée par Alain Ditona Moussavou, le président du conseil d’administration.

Pour autant, le PCA, n’a pas manqué d’inviter les employés de Comilog à «toujours être vigilants et ne rien laisser au hasard». «Une entreprise qui gagne, c’est une entreprise qui produit en toute sécurité», a estimé Alain Ditona Moussavou, tout en exhortant responsables et employés à expérimenter «le travail d’équipe» qui, selon lui, «doit se faire de manière concerté et responsable», y compris en maintenant et renforçant le dialogue social entre la DFIP et ses partenaires sociaux, ainsi que entre la direction générale de Comilog et les représentants du personnel.

L’année 2017 a été particulièrement bonne pour la filiale gabonaise du groupe Eramet. En mi-novembre, Comilog a réalisé 3,561 millions de tonnes, dépassant les 3,333 millions de tonnes transportés en 2016. Les employés ont également battu deux records cette année : celui du plus grand bateau chargé par la compagnie avec 52 000 tonnes en 35 heures, et celui de la performance à l’embarquement, en réalisant en un seul poste un chargement de plus de 16 000 tonnes.