Eramet et sa filiale, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), ont organisé 13 octobre à Libreville, un café numérique sur la transformation des métiers miniers. Une rencontre d’échanges avec les start-ups et entrepreneurs gabonais, présentée par ses organisateurs comme la main tendue à «une jeunesse qui croit aux opportunités du numérique».

Le directeur général de Comilog lors de son exposé au café numérique, le 13 octobre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Moments du café numérique. © Gabonreview

«La transformation numérique des métiers de la mine au Gabon». C’est sous ce thème que le groupe Eramet et sa filiale, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) ont organisé leur premier café numérique, le 13 octobre à Libreville. A travers cette rencontre d’échanges, plusieurs objectifs sont visés : accompagner la transformation numérique de Comilog pour construire la mine du 21e siècle ; soutenir l’émergence d’un écosystème numérique au Gabon ; affirmer l’engagement social d’Eramet pour le Gabon, avec le développement de l’entrepreneuriat.

«Le numérique va changer complètement nos métiers miniers. Nous voulons faire de la mine de Moanda, une vitrine du numérique qui va nous aider à atteindre nos objectifs de rendement et de productivité», a déclaré le PDG d’Eramet. «Mais cette transformation ne va se faire toute seule. Nous avons besoin d’un écosystème autour de nous, de start-ups innovantes, de talents, de technologies, celle-ci constituant un vecteur de progrès social, un catalyseur de développement économique pour le Gabon. A travers les nouvelles technologies qu’Eramet et Comilog vont apporter, nous voulons aussi développer la formation et de nouveaux emplois, au bénéfice des jeunes gabonais et l’écosystème global», a affirmé Christel Bories dans un message vidéo.

Comilog entend s’appuyer sur ses 56 ans d’expérience et son potentiel pour construire la «mine du futur». «Il faut libérer cet immense potentiel. Et la bonne nouvelle est que l’on connait l’outil de la libération : la transformation numérique», a souligné le directeur général de Comilog. «Et cette transformation numérique c’est vous !», a déclaré Hervé Montegu, s’adressant aux start-ups, entrepreneurs et spécialistes gabonais du numérique.

«Nous n’avons pas forcément les compétences, l’intelligence pour mener à bien cette transformation, nous sommes des mineurs. Grace à votre technicité, votre imagination et les technologies dont vous disposez, c’est vous qui allez nous aider à libérer notre potentiel. Cette libération passe notamment par ce café numérique, dans lequel vous nous rencontrez. Nous souhaitons à l’issue de cette rencontre, produire ensemble les outils qui nous permettront d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés», a indiqué le patron de Comilog.

Pour atteindre ces objectifs, Comilog a exprimé des besoins en ressources humaines dans les domaines de la «Communication digitale», l’«Audit performance analytique», le «Data scientist», l’«Analyse des flux», l’«Ingénierie process», le «Pilotage de drone» ou encore l’«Architecture réseau». En gros, à travers l’organisation de leur premier café numérique, Eramet et Comilog ont tendu la main à «une jeunesse qui croit aux opportunités du numérique».