Contrairement au contenu d’un «faux document» relayé dans certains média, Averda a affirmé qu’elle n’a instauré aucun service minimum. Selon la société, les difficultés actuelles liées à la collecte découlent plutôt de la «lenteur administrative, notamment au niveau du Trésor».

© .D.R.

 

La société Averda peine actuellement à assurer la collecte d’ordures dans les communes de Libreville et Akanda. Une situation consécutive aux difficultés auxquelles elle est confrontée, et non à l’instauration d’un service minimum comme le prétend une correspondance relayée par les réseaux sociaux et certains médias. Joint au téléphone, un responsable de la société a affirmé que cette correspondance datée du 9 mars n’est pas «authentique».

Emboitant le pas aux réseaux sociaux, en effet, plusieurs médias relaient depuis 48 heures, une correspondance de la société Averda à la Compagnie pour l’entretien, l’assainissement et le nettoyage (Clean Africa). «En raison des difficultés de trésorerie dont vous avez parfaitement connaissance, il ne sera pas possible d’assurer pleinement l’effectivité de nos opérations de collecte et de propreté. En conséquence, nous mobiliserons autant que se peut les efforts encore en notre possession sur les axes principaux et les zones miroirs des communes de Libreville et d’Akanda dont nous avons la charge», peut-on lire dans ce faux document.

Si du côté d’Averda l’on reconnaît effectivement l’existence de difficultés de trésorerie, il n’est nullement question de service minimum. «Nos difficultés sont d’ordre financier. Il est plutôt question de lenteur administrative, notamment au niveau du Trésor. Toutefois, nous avons espoir que les choses rentrerons dans l’ordre dans les tout prochains jours», a expliqué un responsable d’Averda ayant requis l’anonymat.

Toutefois, en rentrant en possessions des fonds dus par l’Etat, Averda assurera-t-elle correctement la collecte des ordures ? Rien n’est moins sûr ! Car, en aval de la collecte un problème subsiste : la décharge de Mindoubé qui est saturée. Tout comme les services censés la maintenir en état de viabilité sont actuellement inopérants. La décharge est donc fermée depuis décembre 2017. Une équation dont Averda espère la résolution dans les meilleurs délais, dans le cadre de la reprise à plein régime de ses activités.

Averda s’occupe principalement de la collecte des ordures ménagères et subsidiairement des opérations de nettoiement. Ces opérations regroupent le ramassage des ordures, le dépotage à la décharge municipale, le balayage manuel et mécanique des villes, le nettoyage des plages. Et, le nettoiement des bassins versants, des lits des rivières et le curage des caniveaux.