La nouvelle patronne de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a récemment entamé une série de visites des structures décentralisées de l’institution dont elle a la charge.

Nicole Assélé à l’agence CNSS d’Owendo. © D.R.

 

Portée à la tête de Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) en août, Nicole Assélé procède depuis peu à la visite des structures décentralisées de l’institution dont elle a la charge. La Délégation régionale de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué (Dremo) a constitué la première étape du périple de la patronne de la CNSS.

La première halte a été effectuée à l’agence d’Owendo. Celle-ci a été érigée en structure de plein exercice il y a cinq mois, en raison de l’importance de l’activité économique dans la banlieue sud de Libreville, et au regard de tous les effets induits en termes de recouvrement et de prestations sociales.

Accompagnée de la déléguée régionale, Linda Bondokomoyi, Nicole Assélé y a été reçue par le chef d’agence locale, Ada Adiza. Cette dernière a présenté à ses hôtes l’organisation fonctionnelle de l’agence qu’elle dirige. Non sans formuler les attentes liées à son développement.

La directrice générale de la CNSS s’est ensuite rendue au centre d’archives et de numérisation de la CNSS, jouxtant l’agence d’Owendo et placé sous l’autorité de Patricia Paraiso. Ce centre a pour mission d’informatiser l’ensemble des documents et dossiers relatifs à toute la chaîne de gestion de la CNSS.

Dans l’intervalle, Nicole Assélé est passée par le Service mobile d’urgence et de réanimation (Smur), le Réseau de dispensation du médicament (RDM) et le Centre d’action sanitaire et sociale (l’ancien centre médico-social de Nombakélé) dénommé Gisèle Ayoune. Ces structures dépendent du Fonds d’action sanitaire et sociale (Fass).

Ces visites de terrain se déroulent, par ailleurs, concomitamment avec les séances de travail entre la patronne de la CNSS et toute la chaîne managériale de l’institution. Ces discussions ont pour objectif de donner une meilleure lisibilité sur les organigrammes et intitulés des directions, divisions, services et entités CNSS.

Cet exercice découle du manque de clarté constaté au niveau des intitulés de certaines directions et divisions opérationnelles de la CNSS. L’absence d’attributions précises pour quelques services a également motivé ces discussions.

A l’issue de cet exercice, plusieurs entités devraient assister à un jeu de changement de dénomination, de fusion et de transfert de compétences d’une entité à une autre. Objectif visé : régulariser certaines situations administratives jugées caduques, voire non conformes à la loi. Ce travail préfigure in fine, un redéploiement des ressources humaines, à la base d’une masse salariale qui obère considérablement la trésorerie de la CNSS par ces temps de vaches maigres.

Cette première étape des visites des sites décentralisés relevant de la Délégation Régionale de l’Estuaire et du Moyen-Ogooué, s’achèvera les 6 et 7 octobre prochains, respectivement par les agences de Ndjolé et de Lambaréné.