Chargée de détecter les dysfonctionnements sur le fichier des agents de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la commission commise à cet effet a récemment démarré ses travaux à Libreville. Objectif : parvenir à une meilleure maîtrise des ressources humaines et de la masse salariale.

© D.R.

 

Mise en place par la direction générale, la commission dédiée à la mise à jour du fichier du personnel de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a récemment ouvert ses travaux à Libreville. Ceux-ci ont été lancés par le directeur général de la CNSS, en présence des membres du comité de direction et autres cadres de cette institution.

La mission de cette commission quadripartite (direction générale, direction des ressources humaines, direction des affaires juridiques et assurances et partenaires sociaux) est de corriger des dysfonctionnements sur le fichier des agents de la CNSS. Concrètement, il s’agit de croiser le fichier général tenu par les services compétents de la direction des ressources humaines aux autres fichiers particuliers ; régulièrement et quotidiennement mis à jour par la direction des systèmes d’information, les directions, services et autres entités opérationnelles de la CNSS, à Libreville et à l’intérieur du pays.

Ce premier exercice devrait permettre de voir clair, entre les effectifs généraux déclarés et affectés à chaque entité opérationnelle et ceux des agents réellement présents à leurs postes. La commission a également la mission de parachever le travail de régularisation des situations administratives de certains agents (176 au total) dans le cadre de l’opération sur la diplomation. Des agents dont les références académiques et/ou professionnelles restent à compléter et/ou à prouver.

En gros, l’objectif recherché à terme est d’arriver à une bien meilleure maîtrise des ressources humaines, à l’origine d’une masse salariale colossale et obérant la trésorerie de l’institution. Selon les spécialistes, la CNSS taillée pour environs 600 agents, compte tenu de la démographie du pays et du portefeuille des assurés à gérer, se retrouve aujourd’hui avec plus de 1800 agents. Soit trois fois plus que la mesure, pour une masse salariale mensuelle oscillant autour de deux milliards de francs CFA.

C’est dire toute l’importance de la présente opération et de toutes les autres réformes préconisées par la nouvelle équipe dirigeante de la CNSS. Des réformes plaidant pour plus d’orthodoxie dans la gestion et la mise en valeur du patrimoine foncier et immobilier, la mise en œuvre d’une comptabilité efficiente du parc automobile, l’accélération des mécanismes de lutte contre les fraudes internes et externes, le renforcement des capacités de recouvrement de créances dues à la CNSS. A cela s’ajoute un audit qui a été lancé il y a quelques jours. Les premières conclusions de la commission chargée de la mise à jour du fichier du personnel de la CNSS sont attendues dans un mois.