La Commission chargée de la régularisation des carrières des agents de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a livré ses conclusions. 791 agents ont été soit admis aux différents tableaux d’avancement et de reclassement, soit régularisés sur les modes d’attribution des compléments et différentiels sur salaire.

Le siège de la CNSS à Libreville. © D.R.

 

Sept mois après le début de ses travaux, la Commission chargée de la régularisation des carrières des agents de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a récemment livré ses conclusions. Selon celles-ci, 657 agents ont été admis aux différents tableaux d’avancement et de reclassement. Cette régularisation des carrières coûtera 27 millions par mois à la CNSS.

Les heureux «élus» ont été recensés dans l’ensemble des directions et entités opérationnelles de la CNSS, y compris la direction générale, soit 275 agents du personnel d’exécution, 306 agents de maîtrise et 76 cadres. «Toutes les simulations financières à la base des différents reclassements se sont appuyées sur la grille salariale, annexée à la Convention Collective en vigueur à la CNSS», a rappelé la Commission chargée de la régularisation des carrières des agents de la CNSS.

Toutefois, en raison du «surpoids financier» que représentent ces reclassements, la commission a indiqué que «les agents appartenant au collège cadre, ayant moins de cinq ans n’auront pas le bénéfice desdits reclassements». Sont également exclus, «les agents hors catégories, les nouveaux promus et tous ceux frappés par diverses mesures disciplinaires».

Au-delà de la régularisation des carrières administratives, la commission devait également se pencher sur les modes d’attribution des compléments et différentiels sur salaire. Après investigations, rapprochement des actes administratifs et examen minutieux des dossiers, 361 situations litigieuses ont été recensées. La commission a procédé à la régularisation de 134 cas. L’enveloppe globale des compléments et différentiels sur salaire, initialement établie à plus de 36,5 millions de francs CFA, a été ramenée à près de 12 millions.