L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a lancé le 26 mars à Libreville, un atelier de formation sur l’éthique, l’environnement et le génome humain destiné aux membres du Comité national d’éthique pour la recherche.

Les participants et les formateurs autour du chef de bureau représentant de L’Unesco au Gabon Vincenzo Fazzino, le 26 mars 2018. © Gabonreview

 

© Gabonreview

Du 26 au 27 mars, Libreville abrite un atelier de formation sur l’éthique, l’environnement et le génome humain, organisé par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture(Unesco).

L’atelier est destiné aux membres du Comité national d’éthique pour la recherche (CNER). Il vise à sensibiliser et former ces derniers aux enjeux éthiques, suscités par la question de l’environnement en lien avec les changements climatiques et celle du génome humain.

L’atelier entend par ailleurs sensibiliser et former les participants aux problèmes éthiques relatifs aux conflits homme-faune et la gestion durable de forêts et d’autres écosystèmes.

Prévu durer deux jours, l’atelier de formation est animé par Marie Geneviève Pinsart, professeur de philosophie à l’Université libre de Bruxelles et Joseph Mendy, docteur en médecine et en droit, vice-président de l’ordre des médecins du Sénégal.

L’intervention de Marie Geneviève Pinsart portera sur deux thématiques que sont : l’accord de Paris et les réflexions de l’Unesco sur les changements climatiques ; l’éthique environnementale : des principes éthiques aux initiatives locales.

Joseph Mendy planchera quant à lui sur l’éthique, déontologie, droit et la protection du génome humain par les règles d’éthique et de bioéthique. Cet atelier de formation s’inscrit dans la perspective du renouvèlement partiel du CNER.

Pour le chef du bureau de l’Unesco, cet atelier participe au renforcement des capacités institutionnelles du Gabon, entamé avec la création du Comité national d’éthique pour la recherche.

Selon Vincenzo Fazzino, il constitue pour las participants une opportunité de s’approprier la Déclaration universelle sur le génome humain et les droits de l’homme de 1997 et la Déclaration de principes en rapport avec les changements climatiques 2017.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga