S’il a félicité le nouveau gouvernement, le Bloc démocratique chrétien (BDC) a marqué son désaccord, le 23 août, suite à la reconduction de Séraphin Ndaot à la présidence du Conseil national de la démocratie (CND), en violation des règles de cette institution.

Le secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien, Guy Christian Mavioga. © Gabonreview

 

Le Bloc démocratique chrétien (BDP) s’est insurgé, le 23 août, contre la reconduction à son poste du président du Conseil national de la démocratie (CND) intervenue 48 heures plus tôt. A en croire le secrétaire exécutif de cette formation politique, cette nomination a été faite en violation des règles régissant le CND.

«La démocratie doit avoir pour base la loi. En l’état actuel les règles régissant cette institution, le président doit être élu par ses pairs de même que son vice-président et les autres membres du bureau de manière paritaire majorité/opposition, Sauf à croire que lesdites dispositions ont subi une modification», a déclaré Guy Christian Mavioga.

Et ce dernier de s’interroger : «Y avait-il urgence à faire nommer le président du CND par décret en violation flagrante des disposions actuelles ? N’est ce pas là encore la preuve que le chef de l’Etat doit se méfier de son entourage?». Selon Guy Christian Mavioga, cette sortie traduit le devoir de franchise et de vérité qu’il a envers Ali Bongo, pour «le bien du pays et de la majorité».

Par ailleurs, le secrétaire exécutif du BDC a félicité René Ndemezo’o et Pierre claver Maganga Moussavou, nommés respectivement président du Conseil économique et social (CES) et vice-président de la République. Pour Guy Christian Mavioga, ces «compatriotes ont su placer l’intérêt supérieur de la nation au dessus de leurs propres l’intérêts, en participant au dialogue national, en vue de rechercher les conditions d’apaisement du climat politique».

Guy Christian Mavioga a cependant regretté que le nouveau gouvernement «reflète une forme d’héritage et modernité qui avait pourtant été décriée. Mais aussi une portion congrue réservée à la majorité pour l’émergence avec un seul ministre délégué».

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga