Interrompue depuis 2015, l’immatriculation de masse des Gabonais économiquement faible (Gef) reprendra dès le 29 août. Pour l’heure, seules quatre provinces sont concernées par l’opération.

© D.R.

 

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) vient de reprendre sur l’étendue du territoire nationale, la campagne d’immatriculation de masse des Gabonais économiquement faibles (Gef). L’opération se déroulera selon un calendrier bien détaillé. Le Haut-Ogooué est à l’honneur le 29 août avec les villes de Franceville (délégation provinciale CNAMGS), Moanda (salle polyvalente) et Ngouoni (conseil départemental).

La campagne se poursuivra le 4 septembre dans les villes de Makokou (délégation provinciale CNAMGS) et Boué (préfecture), pour ce qui est de l’Ogooué-Ivindo. L’opération se poursuivra dans le Woleu-Ntem, le 8 septembre, à Oyem (délégation provinciale CNAMGS), Mitzic (préfecture) et Bitam (préfecture). Pour la province de l’Estuaire, l’immatriculation se déroulera le 10 septembre. Plus précisément à la délégation provinciale de l’Estuaire et dans les mairies d’Akanda, Owendo et Plaine Niger.

Si rien n’a filtré sur les autres provinces, tout porte à croire qu’elles feront l’objet d’un communiqué ultérieur. Lancée une première fois en 2009, deux ans après la création de la CNAMGS, cette campagne d’immatriculation de masse a été renouvelée en 2011 et 2015. Le traitement des dossiers relatifs à l’opération avait été interrompu «suite au non aboutissement des enquêtes sociales et à l’absence de moyens financiers».