La campagne de dépistage de l’hypertension et de diabète initiée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), à l’occasion de la célébration de son 10e anniversaire a traité plus de 2000 patients.

Un moment de l’opération de dépistage du diabète et de l’hypertension, le 8 août 2017. © CNAMGS

 

Lancée le 7 aout à Libreville, la campagne de dépistage gratuit initiée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS),  dans le cadre de la célébration de son 10e anniversaire, a enregistré un fort engouement.

Selon le docteur Armel Boubindji, plus de 2000 personnes ont été déjà dépistées en 7 jours, dans les 6 arrondissements de Libreville. Selon le médecin, «20% des patients consultés présentent des taux de tension élevé, et 10% des patients d’entre-deux, souffrent de diabète». Parmi les patients dont le taux de tension est élevé, «60% ont fait l’objet d’une découverte fortuite. En revanche les 40% restants ont un statut connu», a-t-il expliqué. Pour ce qui est de 10 % des personnes diagnostiquées du diabète, «99% de ces patients, ont pratiquement un statut connu», a expliqué Armel Boubindji.

Prévue s’étendre sur 10 jours, la campagne de dépistage se poursuit dans la commune d’Owendo le 15 et 16 août. A cette occasion, le médecin Armel Boubindji a invité les populations à venir se faire dépister gratuitement.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga