Nommé en conseil des ministres en janvier dernier, Jacob Ongouori a officiellement pris ses fonctions de Président du conseil d’administration (PCA) de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le 11 avril à Libreville.

Jacob Ongouori lors de la passation des charges avec son prédécesseur Jacqueline Bignoumba, le 11 avril 2018. © Gabonreview

 

A la faveur d’un conseil d’administration extraordinaire, le 11 avril à Libreville, Jacob Ongouori a officiellement pris ses fonctions de Président du conseil d’administration (PCA) de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). Une maison qu’il connait bien, pour avoir été directeur général adjoint de la structure en 2017.

En prenant ses fonctions, le nouveau PCA, nommé en conseil des ministres en janvier dernier, a décliné son programme d’action, s’articulant autour de trois réformes urgentes. La première réforme «est de reconquérir la confiance des prestataires de soins publics et privés». Cela passe par «l’apurement des arriérés de dette accumulés», a-t-il souligné.

La deuxième réforme qu’entend initier Jacob Ongouori est l’instauration des procédures beaucoup plus efficaces de contrôle des prestations. A cet effet, a-t-il précisé, «la CNAMGS doit renforcer l’immatriculation, durcir le contrôle médical et rendre plus sélectif l’accès aux soins». La dernière réforme, enfin, est «d’actualiser le panier de soins et les modalités de sa prise en charge».

Auteur Jean Thimothé Kanganga