En vue d’améliorer les prestations auprès des populations, le ministre des Affaires sociales a signé le 19 février à Libreville, un plan annuel de performance avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le Fonds national d’aide sociale (Fnas) et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Le ministre en charge des Affaires sociales, Paul Biyoghe Mba, face aux responsables de la CNAMGS, FNAS et de la CNSS lors de la signature du contrat annuel de performance, le 19 février 2018© Cnamgs

 

La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le Fonds national d’aide sociale (FNAS) et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) sont désormais soumis à une obligation de performance.

Les trois structures chargées d’assurer des prestations sociales et des couvertures maladies auprès des populations ont signé le 19 février, un contrat annuel de performance et de gestion avec le ministre des affaires sociales Paul Biyoghe Mba.

Le plan annuel vise selon le ministre à «améliorer la qualité des prestations offertes aux populations, assouplir les procédures et réduire le temps de traitement des dossiers», a expliqué Paul Biyoghe Mba.

Véritable tableau de bord a relevé Paul Biyoghe Mba, le plan annuel permettra à terme d’évaluer les trois structures dans la gestion optimale des fonds qui leur sont alloués par l’Etat sous forme de subventions.

En ce qui concerne de la CNAMGS, il s’agira selon le directeur général, d’atteindre les objectifs prioritaires de 2018 axés sur l’amélioration de la couverture maladie des assurés.

«Cela passe premièrement par la reprise des immatriculations sur le terrain avec l’ouverture de près de 50 bureaux dans les départements, préfectures et mairies, à Libreville et sur l’ensemble du territoire», a déclaré René Allogho Akoue.

Le deuxième objectif concerne le lancement dans les prochains jours du fonds 4. Celui-ci aura pour vocation d’assurer la couverture maladie des personnes qui ne sont ni gabonais économiquement faibles, ni agent du privé ni agent du public. La CNAMGS compte également améliorer la qualité de prestations, à travers le renforcement des contrôles dans les structures sanitaires agréées et la disponibilité des médicaments.

Au niveau de la CNSS, il s’agira prioritairement d’engager des réformes, afin d’assouplir des procédures et le traitement des dossiers des retraités.

Quant à au FNAS, il est question pour l’année 2018, de financer près de 190 projets sociaux dans 6 secteurs. Dans 6 mois, une évaluation à mi-parcours sera effectuée pour s’assurer de la bonne tenue des réformes engagées.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga