Les rideaux de la cérémonie de clôture de la 28e édition de la coupe d’Afrique des nations (CAN 2012), sont tombés ce 12 février sur le stade de l’amitié d’Agondje devant des milliers de spectateurs et en présence d’illustres invités dont les chefs d’États.

Débutée à 19h00 heure locale, la cérémonie de clôture de la CAN-Orange 2012, riche en son et lumière a permis une succession de groupe de musiciens et de danseurs vêtus des habits traditionnels aux couleurs 53 associations membres de la Confédération africaine de football. Ils écvoluaient au rythme des djembés et percussions, installés aux quatre coins du terrain sur la piste d’athlétisme du stade de Libreville, sous les yeux du président gabonais Ali Bongo, de son épouse Sylvia et d’une pléthore de VIP comme on en a rarement vu au Gabon.

La mascotte du tournoi, le gorille Gaguie (contraction de Gabon et Guinée équatoriale) a surgit en 3D, s’amusant avec un ballon. Éléphants, lions, aigles…, tous les différents animaux du bestiaire symbolisant les différentes équipes engagées dans cette compétition, ont fait leur apparition sous forme de projections laser pour démontrer de la richesse faunique dont jouit le continent. Le tout suivi d’un défilé des photos des capitaines de chaque sélection. La carte de l’Afrique parée des couleurs du Gabon et de la Guinée équatoriale, les deux pays organisateurs de la CAN, est apparue sur la pelouse. Des figurants en combinaison jaune dansaient sur cette image projetée.

La cerise sur le gâteau fut le concert du groupe Magic System, de Patience Dabany, grande star de la musique africaine et du rappeur américain d’origine sénégalaise Akon, arrivé à Libreville dans le cadre de la clôture de la campagne de détection des jeunes talents “hors stade” pour la fondation Eto’o Fils.

Un feu d’artifice au-dessus de Libreville et dans le stade a conclu cette cérémonie longuement acclamée, en laissant la place à la grande finale de football qui a opposé la Côte d’Ivoire, favorite du tournoi et finaliste malheureuse de cette CAN 2012, face à la Zambie, invité surprise et vainqueur de cette compétition, avec leur premier trophée dédié à la mémoire des 18 joueurs de l’équipe morts dans un accident d’avion en 1993 au large de Libreville.

Pour revivre le match dans son intégralité, c’est ici.

La veille, la président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, a affirmé que son instance affiche une bonne santé financière au terme de l’exercice 2010-2011, vendredi à Libreville à l’ouverture de la 34e assemblée générale ordinaire de l’instance continentale : “Le football africain a acquis une crédibilité que plus personne n’ose plus contester, sauf pour faire preuve de mauvaise foi. On est respectable et respecté partout dans le monde. Nous avons une bonne stratégie commerciale qui nous a permis de renforcer nos efforts financiers auprès de chacune de nos associations nationales et de chacun de nos partenaires économiques”, a affirmé Hayatou, lors de cette assemblée, tenue en marge de la CAN-2012.

Le rapport financier, présenté à cette assemblée et couvrant la période allant du 1er juin 2010 au 30 juin 2011, a fait état d’une «solidité financière de la CAF (qui) continue à croître», avec des fonds propres atteignant 55,9 millions dollars au 30 juin 2011 et des disponibilités financières qui s’améliorent avec des soldes de trésorerie de 47,9 Millions dollars. Malgré “les difficultés économiques dans le monde (…) notre performance financière s’approche de nos prévisions, ce qui donne un excédent de 5,8 millions de dollars contre un budget de 5 millions de dollars.

Enfin, Hayatou a, en outre, dressé un bilan positif de la CAN-2012, qui prend fin dimanche. “Je me suis rendu à chacun des quarte villes (abritant les matchs de la CAN), à Bata, Malabo, Libreville et à Franceville et je veux adresser les plus vives félicitations de la CAF au Gabon et en Guinée Équatoriale”, a-t-il souligné.

La Coupe d’Afrique des nations 2012, co-organisée par le Gabon et la Guinée Équatoriale, sera la dernière de cette compétition bi-annuelle à être organisée dans une année paire. A partir de 2013, avec l’édition exceptionnelle prévue en Afrique du Sud, elle se tiendra désormais les années impaires, afin d’éviter un chevauchement avec le plus prestigieux des évènements sportifs de la FIFA, la Coupe du monde de football, et accessoirement avec les Jeux Olympiques qui se déroulent tous les 4 ans, eux aussi en années paires.